17/04/2014

DISPARITION DU VOL MH370 : FAUT-IL AVOIR PEUR DE VOYAGER EN AVION ?

Boeing 747-400 and Moon

Faut-il avoir peur de voyager en avion ? C’est la question que je me pose avec insistance. Non pas que la statistique du transport aérien puisse semer le trouble dans mon esprit, mais quand même .

On a cherché au nord, on a cherché à l’ouest et maintenant au sud de la route prévue du vol MH370.On a cherché des débris en surface et maintenant des boîtes noires au fond de l’océan.

On a écouté des officiels, des militaires, des politiques, fait appel à des experts et toujours désespérément rien de concret depuis le 07 mars.

Comment a t’on pu perdre toute trace d’un avion de ligne ? Comment un avion de cette taille peut-il disparaître du contrôle radar ?

C’est bien beau de voyager allongé en sirotant son apéritif préféré dans des cabines d’avion aménagées comme chambres d’hôtel, mais est-il réellement rassurant de se dire que l’on peut perdre votre trace à 10.000 mètres d’altitude sur un simple geste du pilote ?

Je me pose d’ailleurs la question de savoir pourquoi le transpondeur et le système ACARS peuvent être déconnectés manuellement sur un avion de ligne, à ma simple réflexion de passager ces boutons ne devraient même pas exister, je veux tout simplement me savoir suivi, localisé et sécurisé.

Je n’ai jamais compris qu’il faille attendre d’avoir repêché ces fameuses boîtes noires pour connaitre l’historique d’une catastrophe aérienne et savoir ce qu’il s’est passé en cabine de pilotage.À l’heure du wifi et de l’autorisation d’utiliser des d’appareils électroniques durant toutes les phases de vol, comment ne pas pouvoir mettre le poste de pilotage sous surveillance visuelle en cas de situation d’urgence.

Que l’on ne me parle pas de protection de la vie privée, je crois être filmé à mon insu à longueur d’année par des caméras de surveillance dans nos villes, espaces commerciaux .

Enfin la bonne nouvelle du jour, c’est que les enquêteurs ont délimité une zone de recherche en fonction des signaux détectés il y a une dizaine de jours et qui sont compatibles avec ceux émis par des boîtes noires d’un avion: la zone couvre une quarantaine de kilomètres carrés

La Marine américaine estime que le balayage de la zone prendra entre six semaines et deux mois !

Après quoi il sera toujours temps de nous annoncer que le délai d’émission des boîtes noires est terminé et qu’il faut arrêter les recherches … alors je n’ai pas peur de prendre l’avion, mais quand même .

Venez nous retrouver sur notre nouveau site    actualitesvoyages.wordpress.com 

Les commentaires sont fermés.