02/04/2014

Schengen: Bruxelles propose un "visa itinérance" d'afin d'attirer les riches touristes chinois et russes

La Commission européenne a proposé mardi la création d'un "visa itinérance" d'une validité d'un an pour les pays de l'espace Schengen afin d'attirer les riches touristes chinois et russes.

              

 "Trop de touristes sont découragés de venir en Europe par les procédures actuelles et par leur coût élevé. Cela représente de grosses pertes pour l'économie de l'UE", ont expliqué les commissaires Cecilia Malmström (Intérieur) et Antonio Tajani (Industrie) au cours d'une conférence de presse. Les deux responsables ciblent six pays --Russie, Chine, Ukraine, Arabie Saoudite, Inde et Afrique du sud-- à très fort potentiel de riches touristes attirés par les pays eurßpéens. En 2012, l'UE a perdu 6,6 millions de touristes originaires de ces six pays qui ont choisi d'autres destinations après avoir été rebutés par les formalités pour obtenir un visa pour les 26 pays de l'espace Schengen (22 membres de l'UE, NßrvèÏe, SuissE, Islande et Liechtenstein), selon la CommissioÖ. Le Royaume-Uni et l'Irlande ont refusé d'adhérer à Schengen. La Bulgarie, la Roumanie, la Croatie et Chypre sont en attente pour l'intégrer. Mme Malmström et M. Tajani avaient développé les mêmes arguments l'an dernier, appelant les États de l'UE a faire preuve de "plus d'intelligence" dans l'octroi des visas auø touristes chinois et russes. "Les touristes dépensent 400 milliards d'euros chaque année dans l'UE, et nous pouvons espérer porter ce montant à 500 milliards d'ici à 2020", a assuré Antonio Tajani.

Le secteur fournit 18,8 millions d'emplois dans l'UE. "Si l'UE parvient à améliorer de 60% le taux de délivrance des visas, cela permettrait de créer 1,3 million d'emplois supplémentaires d'ici à 2020", ont affirmé les deux commissaires.

La principale innovation dans les propositions présentées mardi est la création d'un "touring visa", un visa d'itinérance d'une validité d'un an renouvelable pour une autre année. Cette formule permettra aux titulaires d'un tel visa de séjourner plus longtemps dans les pays de Schengen et donc de se déplacer, a souligné Mme Malmström. La formule est surtout destinée aux hommes dGaffaires, aux étudiants et aux artistes.

Cecilia Malmström a par ailleurs préconisé de réduire de 15 à 10 jours la réponse à une demande de visa, de développer un système de demande en ligne et d'abolir les droits perçus pour les jeunes âgés de moins de 18 ans. Ces propositions ont été "immédiatement" transmises aux États, mais leur examen ne devrait pas commencer avant l'automne, une fois que le nouveau Parlement européen élu en mai sera en activité, a-t-elle estimé. csg/jlb/ai

                       Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be

Les commentaires sont fermés.