31/03/2014

Paris - Tour Eiffel : La "Dame de Fer" fête ses 125 ans !

 

 

La tour Eiffel fête ce lundi ses 125 ans. Un anniversaire d’autant plus symbolique que la "Dame de Fer", érigée à l'occasion de l'exposition universelle de 1889, mal-aimée de ses contemporains du XIXe, aurait dû être démolie après 20 ans d’existence.        

    À l’image de l’Empire State Building ou de la tour de Pise, le rayonnement de la tour Eiffel est international. Sur les cartes postales, c'est elle qui, inévitablement, représente Paris et plus largement la France. Cet édifice, inauguré en 1889 par son ingénieur Gustave Eiffel, aurait pourtant dû être démolie au bout de 20 ans, mais 125 ans plus tard, elle trône fièrement au cœur de Paris et constitue l'un des monuments les plus visités au monde.

Construite à l'occasion de l'exposition universelle en 1889, la tour Eiffel devait être démontée en 1909. À l’époque, les artistes parisiens l’avaient en horreur mais le public, lui, fut instantanément séduit. Ce n’est cependant pas la pression populaire qui a permis à la "Dame de Fer" de survivre, mais bel et bien son utilité scientifique, qui avait été d’emblée revendiquée par son créateur Gustave Eiffel."C'est l'installation des premières antennes de radio sur la tour qui a permis d'abord des liaisons avec le Panthéon [situé à quelques kilomètres], puis avec l'est de la France, et après l'Afrique du Nord. Cela a permis à la Tour de trouver une raison d'être, un usage stratégique, militaire, qui a conforté son existence. Pendant la guerre de 14, effectivement, elle a joué un rôle stratégique en décryptant des messages d'offensives par exemple, qui ont pu être déjouées grâce à cela", explique le spécialiste de l’architecture Bertrand Lemoine.

                                         

Après quelques décennies, la tour Eiffel a fini par se faire adopter par le Tout-Paris. Même Guy de Maupassant, qui l'a longtemps décrite comme un "squelette géant et disgracieux", s'y rendait régulièrement pour y dîner."Il avait cette réponse extraordinaire qui était de dire que c'était le seul endroit de Paris d'où on ne la voyait pas", confie Frédéric Seitz, auteur de "La tour Eiffel : cent ans de sollicitude".

À l’époque, la tour Eiffel était en effet le plus haut monument du monde : 312 mètres. Un statut qu’elle a finalement perdu en 1930 avec la construction du Chrysler Building, à New York.Mais 125 ans après son inauguration, elle reste sans conteste l’un des catalyseurs du tourisme mondial. Chaque année, ce sont près de 7 millions de touristes qui se pressent au cœur de la capitale pour admirer ces 10 000 tonnes de métal.

              Venez nous retrouver sur notre nouveau site    actualitesvoyages.wordpress.com

Activité sportive - Wingsuit : Un Français et un Néozélandais se tuent dans les Alpes suisses

Un Français et un Néozélandais se sont tués et un troisième a été grièvement blessé dans les Alpes suisses en pratiquant le wingsuit, a annoncé dimanche la police suisse.
 


Les trois hommes ont sauté d'un hélicoptère dans la vallée du Luetschental dans la partie centrale du canton de Berne samedi après-midi avec l'intention d'atterrir dans la vallée, a précisé la police du canton.

Toutefois, pour une raison non précisée, les trois hommes sont tombés dans un pâturage.
Lorsque les secouristes sont arrivés sur les lieux le Néozélandais, 33 ans, et le Français, 34 ans, étaient déjà morts.
Le troisième homme dont on n'a pas précisé la nationalité ou l'âge, a été transporté par hélicoptère dans un hôpital, a précisé la police.
Une vingtaine de personnes se tuent chaque année en pratiquant le wingsuit (combinaison ailée), un sport extrême consistant à s'élancer à haute altitude équipé d'une combinaison en forme de chauve-souris.

En août dernier, l'adepte de wingsuit Mark Sutton, qui s'était lancé d'un hélicoptère lors des jeux Olympiques de Londres de 2012 vêtu en James Bond, s'est tué sur une arête de montagne des Alpes suisses.
 
 

                    Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

Pegasus inaugure son premier vol au départ d'Istanbul vers Brussels South - Charleroi

Ce dimanche 30 mars, la compagnie aérienne low cost turque Pegasus Airlines a lance sa nouvelle liaison entre Istanbul et Charleroi Bruxelles.

image.jpg

Cinq ans après le lancement de ses premiers vols au départ de l’Aéroport International Belge de Zaventem, Pegasus Airlines change de cap et choisit Charleroi (CRL) pour accueillir son vol quotidien vers Istanbul. Ce dimanche 30 mars, elle inaugure sa liaison quotidienne vers l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul opéré en Boeing 737-800 de 180 places. Le vol décolle tous les jours depuis Istanbul à 10h35 pour arriver à 13h15, et repart de Charleroi à 13h55 pour se poser à 18h30 à Istanbul. Ce vol offre 22 connexions possibles faciles et rapides en Turquie et 16 à l’International, parmi lesquelles: Dubaï, Tel Aviv (3 vols quotidiens également à partir du 30 mars), Beyrouth, Téhéran… Pegasus fera face sur cette route à la seule Turkish Airlines mais qui se pose quant à elle à Bruxelles-Zaventem. Pegasus qui a lancé son premier vol charter en 1990 avant d’inaugurer ses premiers vols réguliers dès 2005, a fait depuis le 26 avril dernier son entrée en bourse (34,5% du capital), devenant la première compagnie d’aviation privée cotée à la Bourse d’Istanbul

                 Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

Activité récréative - Disneyland Paris fête le Printemps !

Du 5 avril au 22 juin 2014 prochain à Disneyland Paris, Mickey, Minnie et leurs amis ont préparé un thème spécial pour près de trois mois aux couleurs du Printemps. Au programme : de nouveaux happenings, de nouveaux décors et l’occasion de rencontrer des personnages Disney dans de nouveaux costumes printaniers. Le resort français se transformera pour une « Balade Printanière » qui mettra à l’honneur la musique et les fleurs. C’est donc une sortie idéale pour éveiller les sens et faire le plein de couleurs avec le retour des beaux jours.

Le nouveau happening « Promenade Printanière » s’annonce comme l’évènement de la journée. Ce rendez-vous musical ultra-coloré, sera rythmé par plus d’une centaine d’artistes dont pas moins de 90 danseurs. Sans oublier bien sûr les personnages Disney dans leurs tous nouveaux costumes spécialement confectionnés par l’Atelier Couture de Disneyland Paris. Mickey et Minnie, Alice et le Chapelier Fou, Woody et Jessie de Toy Story, Stitch, Pinocchio, Clarabelle, et bien d’autres encore enchanteront le parc accompagnés des musiciens du « Jolly Holiday Band » et du « Swing into Spring Orchestra ». La nouvelle génération sera également à l’honneur. Pour la première fois à Casey’s Corner, Raiponce sera au rendez-vous et rencontrera les promeneurs tous les jours.

Côté décors, petits et grands rêveurs vont redécouvrir leurs héros Disney préférés dans des versions plus fleuries que jamais. Aux abords du Château de la Belle au Bois Dormant, ont poussé comme par magie, des topiaires à l’effigie des 101 Dalmatiens, de Simba et Nala du film « Le Roi Lion », des Aristochats ou encore de Bambi et ses amis Fleur et Panpan. Leur mission : plonger les visiteurs dans un rêve grandeur nature. De nombreux autres lieux emblématiques se transformeront en véritables théâtres de fleurs.

Mais ce n’est pas tout. Cette toute première « Balade Printanière » sera ponctuée d’un autre moment haut en couleurs. Un rendez-vous intitulé « Bienvenue à la Belle Saison », spécialement orchestré par les résidents de Main Street. Dès leur arrivée sur Town Square, les visiteurs seront plongés dans un univers printanier où papillons, fleurs, topiaires et musiques ne manqueront pas de plonger les flâneurs dans la magie du Printemps.

Enfin, les enfants pourront jouer aux explorateurs en herbe grâce à un dépliant ludique articulé autour du réveil de la nature, de l’écologie et de la diversité offerte par ce qui pourrait être le plus grand jardin européen

image.jpg

Disneyland Paris, le plus grand jardin d’Europe ?
Parce qu’il n’y a pas que des attractions à Disneyland Paris, l’attention portée à son architecture paysagère en fait une gigantesque scène de théâtre végétale étendue sur 2 230 hectares. Elle compte plus de 35 000 arbres, 450 000 arbustes et plus de 1 million de fleurs plantées à l’année. Le tout est entretenu par les 130 jardiniers du spectacle qui assurent quotidiennement l’entretien de la végétation du site. Disneyland Paris, c’est aussi 9 métiers horticoles, des arboristes, un système d’irrigation de 6 000 km de tuyau unique en Europe, 1 500 000 m² de biodiversité, sans oublier les fameuses plantes d’intérieur qui accompagnent les visiteurs chaque jour dans les 7 hôtels à thème. Les équipes du département Nature et Environnement jouent donc un rôle capital dans la vie de Disneyland Paris, ayant pour mission d’aller toujours plus loin dans la créativité.

Un programme pour les nouveaux talents
Le Printemps sera la saison idéale pour participer aux Disney Performing Arts. Un programme qui permet aux groupes amateurs de se produire dans l’univers professionnel de Disneyland Paris, en leur offrant l'unique expérience d'être un artiste « Disney » pour une journée ! Quatre types de groupes peuvent se présenter : orchestre, chorale, groupe de danse et parade. Plus d’informations sur le site web de Disneyland Paris.

Le Disney Village aussi se met en mode Printemps
À la sortie des parcs à thèmes, la fête se poursuit à Disney Village, lieu de divertissement unique, qui offre aux visiteurs, de jour comme de nuit, l’occasion de découvrir des distractions musicales variées. D’accès gratuit, Disney Village permet de goûter librement à l’atmosphère d’une véritable ville américaine.

Six temps forts rythmeront la saison :
• Les 18 et 19 avril, les visiteurs retrouverons l’événement Jazz en fête au Billy Bob’s pour sa seconde édition, avec 4 groupes de talents sur scène !
• Les 20 et 21 avril, les enfants pourront participer à la chasse aux œufs, à l’occasion de Joyeuses Pâques inoubliables !
• Les 25 et 26 avril, place à la Fête de la Country, dans le cadre mythique du Billy Bob’s Country Western Saloon.
• Les 13 & 14 juin, il ne faudra pas manquer la grande fête au Rythme du Brésil, avec au programme : danses, musiques et animations flamboyantes !
• Du 12 juin au 13 juillet et pendant toute la coupe du monde 2014, les visiteurs pourront vivre les matchs en direct, grâce à la retransmission live sur tous les écrans du Sports Bar, y compris l’écran géant extérieur !
• Et enfin, le 21 juin, fêtons la musique tous ensemble, avec la présence de groupes et de DJ’s durant toute la soirée !

article de Parks Trip

                      Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

Maroc: Ouarzazate veut redevenir la Mecque du cinéma

Décrite autrefois comme la "Mecque" de l'industrie cinématographique pour ses studios et la beauté de ses sites, Ouarzazate, dans le sud du Maroc, s'efforce de retrouver les sommets du 7e art après une traversée du désert. "Lawrence d'Arabie" (1962), "Un thé au Sahara" (1990), "Gladiator" (1999) "Kundun" (1997) ou encore "Babel" (2006) sont parmi les dizaines de chefs d’œuvre dont les tournages ont eu lieu au pied des massifs du Haut-Atlas.

image.jpg

Mais ces dernières années, la célèbre cité du sud marocain a perdu de son attrait pour le grand écran . En cette fin d'hiver, sur fond de cimes enneigées, un petit groupe attend son tour pour passer un casting au "studio Atlas", l'un des principaux de la ville. "J'ai commencé le cinéma en 1967. Depuis trois à quatre ans, les producteurs ne se bousculent plus", affirme Larbi Agrou, un figurant qui a joué dans "Astérix et Obélix mission Cléopâtre" (2000)."La plupart des gens qui travaillent dans le cinéma ici ont d'autres métiers: menuisiers, agriculteurs, forgerons. Mais sans le tourisme et le cinéma, Ouarzazate serait morte", dit-il. Après des premiers signes encourageants en 2013, M. Agrou remarque néanmoins que 2014 "commence bien". Ouarzazate attire surtout les films historiques à grand budget et des productions qui font appel à un nombre important de figurants. Il a vu défiler Nicole Kidman puis Tom Hanks en ce début d'année. "Pourvu que ça dure", enchaîne Aziz, un autre figurant. "Il y a déjà quatre films actuellement en tournage", note-t-il. De quoi assurer du travail à des centaines d'habitants. En 2005, de grandes productions comme "Indigènes" de Rachid Bouchareb et "Les dix commandements" de Robert Donhelm ont été tournés à Ouarzazate. Rien de tel entre 2010 et 2013.

image.jpg

Flashback en 2010-2011: les manifestations du "Printemps arabe" parviennent à renverser des régimes dictatoriaux en Tunisie, en Egypte et en Libye. Les problèmes de sécurité dans la région font grimper les coûts des assurances, selon le critique Adil Semmar. "Cela a renchéri le coût des tournage au Maroc et les films ont été tournés à la place en Espagne et en Israël." Dans un paysage lunaire parsemé de petits oasis, l'imposant studio "Tifoutout", construit par des producteurs italiens en 1994, "tombe en ruine", avance Saïd Soussou, un habitant de la région. Les Italiens l'ont "cédé à notre tribu après leur départ en 1997. Du fait de la crise, certaines parties sont délabrées", explique un habitant Mohamed Hbibi. "Aujourd’hui, le plateau attire moins les réalisateurs que les corbeaux".

image.jpg

Adossé à un mur décati, Saïd Soussou fixe le plafond d'une coupole à moitié détruite qui a servi lors du tournage du téléfilm "The Bible Project", de David Betty, en 2009. "Tifoutout ressemble du point de vue architectural à l'ancienne Jérusalem. Mais tout ça est en train de perdre de la valeur". "Même lorsqu'une société vient, elle répare la partie qui l'intéresse, donne à la tribu 500 ou 600 euros puis disparaît", raconte-t-il. "Sauver ce beau plateau" nécessite son rachat, fait valoir Abderrahman Drissi, maire de la ville et vice-président de "Ouarzazate Film Commission" (OFC), qui regroupe des représentants du Centre cinématographique marocain (CCM) et du ministère du Tourisme. "Or le studio est sur une terre collective appartenant à la tribu. Le contact reste pour l'instant difficile à établir", explique-t-il. En février, l'OFC a annoncé divers projets pour relancer l'activité autour du 7e art, dont une mise à niveau technologique ainsi que le développement du "Musée du cinéma", afin de renforcer son attrait touristique. Paradoxalement, Ouarzazate sombre dans l'oubli au moment où le cinéma marocain, très subventionné, connaît un vrai essor, avec 22 films tournés en 2013 contre cinq une décennie plus tôt.

image.jpg

Récemment, son dynamisme a été illustré par le succès des "chevaux de Dieu" de Nabil Ayouch, primé en 2012 à Cannes. Il raconte le cheminement de frères originaires d'un bidonville de Casablanca et futurs kamikazes des attentats sanglants de 2003. Mais il s'agit de films à petits budgets, racontant la vie quotidienne au Maghreb, qui n'ont guère besoin des constructions néopharaoniques ou des paysages spectaculaires de Ouarzazate, relève M. Semmar

                    Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

 

Hôtellerie : petit .... mais cosy !

image.jpg

Article complet sur : http://www.dailymail.co.uk/travel/article-2590038/In-pictures-The-worlds-tiniest-architectural-masterpieces.html

                      Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be