A Gosselies, un simulateur de vol permet aujourd’hui aux personnes qui souffrent de la phobie des voyages en avion de se familiariser avec l’objet volant. Il faut dire que ceux qui sont effrayés une fois à bord d’un avion en vol connaissent d’énormes difficultés à voyager. "Récemment mon père m’a proposé de partir en vacances avec lui en Thaïlande et forcément les 14 heures de vol pour y aller m’ont dissuadé de me joindre à lui. Pour moi c’est tout simplement impossible", reconnaît Alexandre Godeau au micro d'Aurélie Henneton.

                                                                                            

 La simulation comme moyen de thérapie

Lors de ces stages, l’aérophobe se met à la place d’un pilote de ligne afin de favoriser la confiance que doit avoir un passager envers un pilote d’avion. "L’une des principales raisons de mon stress était les catastrophes aériennes. Le fait d’en apprendre plus sur le fonctionnement d’un avion me rassure un peu", confie le jeune homme.

Le moyen de transport le plus sûr

Le père d’Alexandre est aujourd’hui complètement guéri de sa phobie des airs, à un point tel qu’il est désormais pilote d’ULM. "Quand on monte dans un avion, on confie sa vie à quelqu’un et à une machine. Et on se pose la question de savoir si tout va bien se passer. Parfois ça ne se passe pas trop bien", déclare Emmanuel Godeau.

Pourtant, il faut rappeler que l’avion fait partie des moyens de transport les plus sûrs au monde. "La plupart des gens ne prennent pas l’avion tous les jours, alors qu’il prenne la voiture tous les jours. Un moyen de transport qui est beaucoup plus dangereux. Vu que c’est quelque chose qui ne leur est pas inconnu, ils n’ont pas peur. Notre objectif est donc d’endiguer ce mystère autour du monde de l’aviation", explique Julien Meertens, pilote et coach anti-stress.

article complet  sur RTL.be*

                               Venez nous retrouver sur notre nouveau site    actualitesvoyages.wordpress.com