29/03/2014

Birmanie - conseil voyageur : violence et tensions communautaires

Dernière minute
Les 26 et 27 mars 2013, des employés étrangers de plusieurs ONG ont été pris à partie par la foule à Sittwe, dans le nord de l’Arakan. Suite à ces événements, les ressortissants étrangers ont dû être évacués de cette ville et un couvre-feu y a été instauré de 18 heures à 6 heures.
Il est rappelé que l’accès à tout le nord de l’Arakan est formellement déconseillé aux voyageurs (y compris le site archéologique de Mrauk U). Le reste de cet État est déconseillé, sauf raison impérative (cf. onglet "Sécurité"), à l’exception de la station balnéaire de Ngapali, sous réserve de s’y rendre par voie aérienne jusqu’à l’aéroport de Thandwe, tout proche.

image.jpg


Tensions intercommunautaires
Si le couvre-feu instauré suite aux émeutes qui ont eu lieu avant l’été 2013 à Lashio (Etat Shan), à Oakkan et à Meiktila a été allégé, des affrontements intercommunautaires peuvent toujours éclater, comme en témoignent les nouveaux incidents survenus dans le nord de l’Arakan, zone formellement déconseillée aux voyageurs. En raison de tensions croissantes, le reste de cet Etat est désormais déconseillé, sauf raison impérative, à l’exception de la station balnéaire de Ngapali, sous réserve de s’y rendre par voie aérienne jusqu’à l’aéroport de Thandwe.
Avant tout séjour et une fois dans le pays, il est fortement conseillé aux voyageurs de s’informer des conditions locales auprès d’une agence de voyage, et de prendre connaissance des restrictions d’accès publiées sur le site du Ministère de l’hôtellerie et du tourisme birman.
Avertissement : les voyageurs sont appelés à lire attentivement la rubrique « Infos utiles » et les informations relatives aux moyens de paiement.

Les commentaires sont fermés.