29/03/2014

Des voyages pour la jeunesse et des guides numériques de tourisme

Depuis plusieurs années, le déploiement de l'offre numérise préoccupe à différents degrés les éditeurs qui n'avaient jusqu'à lors qu'une seule consigne : imprimer. Mais dans le cadre des guides de voyages, précieux outils pour le touriste scrupuleux, l'impression commence à perdre de son charme, dès lors qu'elle fait abstraction d'informations et d'évolutions liées aux mutations. Un guide connecté, voilà qui semble préférable, pour visiter la Hollande, qu'une édition 1957 du Routard. Encore que…

Longtemps considéré comme la chasse gardée des éditeurs, le marché des guides touristiques se voit très affecté par le numérique depuis déjà plusieurs années. Concurrence des sites spécialisés, des communautés en ligne et des nouveaux acteurs de l'édition numérique, les éditeurs historiques déploient de nouvelles stratégies pour continuer à séduire leurs lecteurs.

 

Il y a quelques années seulement, seuls quelques acteurs se partageaient le marché des guides touristiques, parmi lesquels et par ordre décroissant de parts de marché : Hachette tourisme (le Guide du Routard), Michelin, Gallimard, le Petit Futé et Lonely Planet. Aujourd'hui, le marché des guides de voyage ne cesse de se contracter (-2,7 % en nombre d'exemplaires et -4,3 % en chiffre d'affaires selon les chiffres Ipsos et Livres Hebdo). Les premiers affectés par ce changement sont les ouvrages haut de gamme et guides complets, tandis que les nouvelles formules conçues par les éditeurs progressent. Une chose est sûre, les habitudes des lecteurs changent lorsqu'il s'agit de préparer leurs voyages.

 

Face à la multiplication des canaux d'informations en matière de tourisme, les éditeurs revoient leurs formules et se montrent de plus en plus à l'écoute du public. Segmentation, refontes éditoriales et partenariats semblent être devenus les maîtres mots des stratégies actuelles.

 

Attardons-nous sur la production papier pour mieux comprendre le renouvellement de la production. Propriétaires de larges bases de données, les grands éditeurs trouvent de nouvelles manières d'agréger, d'organiser et de décliner ces informations dans de nouvelles éditions. Ainsi, le Guide du Routard a lancé le « Routard Express » pour aller à la rencontre d'un public plus jeune avec un prix accessible (4.99 euros).

 

D'autres optent pour la voie des déclinaisons thématiques : la collection « En quelques jours » lancée par le Lonely Planet, les « Cartovilles » de Gallimard ou les « Véloguides » chez Ouest-France, et bien d'autres. Une autre tendance est également à l'œuvre : les sommes d'informations pour donner des idées aux voyageurs (exemples : 1200 coups de cœur du Routard, 1000 idées de voyage (Lonely Planet) ou encore 110 pays, 6000 idées chez Géo).

 

En revanche, les éditeurs abordent le numérique avec beaucoup de réserves. Jugé pas encore mûr, le marché des ebooks ne voit pas les éditeurs investir massivement son champ. En effet, seuls le Guide vert Michelin, le Guide du Routard, le Petit Futé et le Lonely Planet commencent à expérimenter le marché avec des livres homothétiques en même temps que de nombreux éditeurs numériques qui ont décidé de profiter de cette brèche.

 

 

La priorité pour les responsables des grandes collections est avant tout de trouver des formats numériques qui permettent une qualité suffisante pour satisfaire le lecteur. En attendant, certains investissent dans les applications comme Gallimard Loisirs avec SmartCitys ou proposent des versions numériques comme des compléments aux versions papier comme le fait le Petit Futé, qui offre la version ebook à l'achat de la version papier. Les éditeurs de guides de voyage se préparent donc posément.

                  

                               Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

Les commentaires sont fermés.