27/03/2014

Political Tours : Soudan, Ukraine , Congo ... sont au programme de visites d'agences de voyages spécialisées

La grande majorité des agences de voyages se gardent bien d’emmener leurs clients dans des régions touchées par des troubles politiques ou d'autres graves problèmes sociaux. Pourtant, il existe une clientèle prête à payer un supplément pour comprendre ce qui se passe dans ces pays, et quelques agences de voyage se sont donc spécialisées sur ce type de destinations.

Nicholas Wood, qui dirige l’une de ces sociétés, Political Tours, affirme qu’il ne s’agit pas de voyeurisme, mais que ces voyages s’adressent à des touristes avec un intérêt très aiguisé pour la politique, et qui veulent voir par eux-mêmes ce qui se passe pour mieux assimiler la situation de ces pays.

Political Tours propose ainsi plusieurs séjours dans des pays marqués par une actualité politique particulière. « Nous n’allons pas là où il y a du danger ; nous n’organiserions pas de séjour en Afghanistan», souligne Nicholas Wood. En Ecosse, les touristes étudieront les dessous du référendum sur l’indépendance ; en Grèce, ils constateront comment la crise financière a marqué le pays ; ils ont aussi pu partager avec les Américains le suspense des élections présidentielles américaines, par exemple.

L’agence propose aussi des destinations moins conventionnelles, comme la Corée du Nord, ou la Libye. Et récemment, un voyage de neuf jours en Ukraine a été ajouté à la liste. Avant le départ, les participants doivent se préparer en prenant connaissance d’un certain nombre d’ouvrages; sur place, ils sont guidés par un journaliste local, et les premiers jours à Kiev sont consacrés à une introduction au pays. A la fin du voyage, ils ont même la possibilité de poser leurs questions à des politiciens et des experts.

En moyenne, 8 personnes prennent part à ces voyages organisés. Ce sont parfois des journalistes ou des chercheurs qui cherchent à se documenter, mais la plupart sont de réels touristes qui partagent une passion pour la politique. Beaucoup relatent leurs découvertes et expériences sur leur blog, tandis que d'autres se contentent du plaisir de mieux connaître la situation. Un voyage en Ukraine avec Political Tours coûte 3.500 livres par personne (environ 4.200 euros), billet d'avion non inclus.

Cependant, d'autres compagnies, telles que le tour-opérateur américain War Zone Tours, se concentrent sur les destinations les plus extrêmes. War Zone Tours offre des destinations comme le Soudan ou la République démocratique du Congo à ses clients, « des régions fascinantes pour leur faune, leur pétrole et leurs AK-47 », promet le site de cette société. Elle affirme néanmoins que ces destinations offrent au voyageur la possibilité de constater par eux-mêmes la situation sur le terrain plutôt que de se fier à la couverture médiatique, et que ses voyages sont « étonnamment politiquement corrects ».

Les zones de conflit ne sont pas les seuls thèmes de ce type de voyage, et l’année dernière, on a commencé à voir des touristes flâner dans la zone d’exclusion qui entoure la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, y compris dans la ville fantôme de Pripyat. Là-bas, ils ont pu jeter un coup d’œil sur les maisons et les objets personnels des habitants obligés de fuir la catastrophe nucléaire. D'autres voyagistes proposent de découvrir ​​les favelas de Rio de Janeiro, les bidonvilles de l'Inde ou les gangs violents du South Central de Los Angeles.

«On peut voir ces initiatives de deux façons», commente The Economist. « La première, c’est qu’il y a quelque chose d’obscène à faire de la misère des autres une attraction touristique. La pensée de ces voyageurs d’un jour prenant des photos à la dérobée des pauvres et des victimes de guerre avec leurs Nikon, comme s’ils étaient dans une réserve de safari, est certainement inconcevable. (…) Mais l’autre argument, c’est que lorsque cela est fait avec empathie, de tels voyages permettent d’améliorer notre compréhension des situations difficiles. Cela ne peut être qu’une bonne chose. Simplement, la ligne de démarcation entre l'obscène et la compréhension est très mince ».article dans son intégralité de Express.be

         

actualitesvoyages.wordpress.com

Les commentaires sont fermés.