25/03/2014

Disparition du vol MH 370 de Malaysia Airlines : un simple SMS enterre l'espoir des familles

On ne pourra pas dire que les familles des disparus du vol MH 370 auront été épargnées par le manque de communication de la compagnie malaisienne . Après des jours d'angoisse, un simple sms aura suffi à briser définitivement le mince espoir qui subsistait sur le sort des passagers. Actualites Voyages vous laisse apprécier le mode de communication " low cost " de la compagnie aérienne ! Un message sordide qui, sous sa forme, a de quoi interpeller les familles .

image.jpg

Le vol de la Malaysia Airlines s'est abîmé dans le sud de l'océan Indien, a annoncé lundi le Premier ministre malaisien. La fin de l'espoir pour les proches des 239 passagers du Boeing 777, qui ont appris la terrible nouvelle via un SMS envoyé par la compagnie aérienne. A en croire la BBC, un simple texto est donc venu balayer l'infime espoir auquel s'accrochaient encore les parents des 226 passagers et 13 membres d'équipage depuis le 8 mars dernier, jour où la trace de l'avion a été perdue. "Malaysia Airlines a le profond regret de devoir reconnaitre qu'au-delà de tout doute raisonnable, le MH370 a été perdu et qu'aucun de ceux présents à bord n'a survécu", ont eu à lire les proches des victimes. "Comme vous l'entendrez dans la prochaine heure de la part du Premier ministre malaisien, nous devons désormais accepter que toutes les preuves suggèrent que l'avion s'est écrasé dans le sud de l'océan Indien."

image.jpg

"Ces dernières semaines ont été douloureuses pour les familles. Ces informations doivent être plus difficiles encore", a souligné le Premier ministre malaisien lors de son allocution. Ces propos ont trouvé un écho particulier en Chine, où le SMS couplé à l'annonce ont fait l'effet d'un tremblement de terre chez les proches des 153 passagers chinois, réunis dans un hôtel de Pékin. Sanglots et cris témoignaient d'une souffrance inconsolable. Exaspéré, un homme s'en est pris aux journalistes présents tandis qu'une femme a été évacuée sur un brancard, le corps tremblant et les yeux gonflés de larmes.

Les commentaires sont fermés.