16/03/2014

Disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines ( 16.03.2014 ) : perquisition chez les pilotes et examen d'un simulateur

La police malaisienne a perquisitionné les domiciles des deux pilotes du vol MH370 disparu sans laisser de trace voici maintenant huit jours. Les enquêteurs examinent notamment le simulateur de vol que le commandant de bord possédait chez lui, ont annoncé dimanche les autorités.

image.jpg

"La police a perquisitionné le domicile du pilote samedi", selon un communiqué du ministère malaisien des Transports. "Les officiers ont parlé avec la famille du pilote et des experts sont en train d'examiner son simulateur de vol. La police a également perquisitionné le domicile du copilote", ajoute le communiqué, précisant qu'il s'agissait d'une procédure "normale". Dans la presse malaisienne de ces derniers jours, les proches et collègues du commandant Zaharie Ahmad Shah, 53 ans, et de son copilote, Fariq Abdul Hamid, 27 ans, ont témoigné de leur professionnalisme et de leur caractère équilibré. Le commandant avait chez lui un simulateur de vol, mais les experts du secteur aérien disent que ce n'est pas si rare chez les pilotes passionnés. Interdiction bravée

image.jpg

Seule ombre au tableau: le copilote avait invité dans le cockpit une jeune Sud-Africaine lors d'un vol Phuket (Thaïlande)- Kuala Lumpur en 2011, selon les déclarations de cette dernière à la télévision australienne. Inviter un passager dans le cockpit est strictement interdit depuis les attentats de septembre 2001. Les autorités malaisiennes avaient annoncé samedi que la désactivation des systèmes de communication et le brusque changement de cap du Boeing 777 en direction de l'Océan indien étaient "cohérents avec une action délibérée de quelqu'un" dans l'avion. Par conséquent, les enquêteurs se penchent actuellement sur les personnalités et les profils des passagers, 227 au total, et des douze membres d'équipage.

              Retour à la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be

Les commentaires sont fermés.