27/02/2014

Japon : Des chercheurs veulent créer des iles flottantes pour d’élargir les territoires surpeuplés

Il y a presque 120 ans, l’écrivain français Jules Verne, un grand rêveur, avait prédit dans le roman « L’île flottante » l’existence d’une île artificielle qui se déplace constamment dans l’océan. La ville utopique était indépendante dans tous les sens : on y labourait les champs, élevait le bétail, et cultivait des fruits dans les jardins, des milliardaires peuplaient ce paradis.

Aujourd’hui, il existe déjà des îles statiques artificiellement créées, des corporations géantes s’y sont implantées. Cependant, les Japonais, les animateurs idéologiques des projets semblables, ont eu l’idée de faire construire des villes ambulantes pour survivre au futur déluge universel, qui, à leur avis, est possible dans l’avenir.

L’idée des villes-arches est la suivante : elles doivent dériver dans l’océan Pacifique et être indépendantes de la terre ferme. Il est prévu de lancer dans l’océan plusieurs îles qui pourront en cas de nécessité se joindre pour n’en faire qu’une.

              

D’après l’avis du coordinateur de l’association des futurologues Konstantin Froumkine, le plus remarquable dans cette idée, c’est que l’humanité devient ainsi encore plus indépendante du changement du climat, des intempéries.

« Nous nous trouvons maintenant, bien évidemment, face à quelques grands changements climatiques. Nous ne savons pas si ce seront les élévations de la température globale ou le refroidissement global.Et sur cette toile de fond, les projets de telle sorte qui rendent l’humanité indépendante du changement de la ligne du littoral et qui permettent à l’humanité de vivre là, où elle le veut, même dans l’océan, ont une importance stratégique immense. »

Le plus intéressant, c’est que le projet des ingénieurs japonais, occupant plusieurs hectares et celui de « Standard-Island » décrit par le rêveur français, coïncident pour beaucoup.Comme l’écrivent les sources locales de l’information, le centre de la gestion de la ville-arche, et aussi le lieu de la résidence pour une cinquantaine de milliers de personnes, ce sera un gratte-ciel.A côte de lui, seront érigées des constructions luxueuses, et sur les territoires libres, il y aura des champs et des jardins, où seront cultivés les fourrages pour les animaux, diverses céréales – toute cette nourriture, à laquelle l’homme est habitué.

La nouvelle ville aura des sources écologiques de l’énergie, et l’infrastructure bien développée permettra aux habitants de se sentir de la même façon que sur le continent.

Bien que le projet soit assez couteux du point de vue économique, c’est une belle chance du point de vue écologique de créer une ville idéale qui utilisera l’énergie du soleil, du vent et des courants marins, trouve le chef du programme climatique du Fonds Universel de la nature sauvage de Russie Alexeï Kokorine : « C’est une idée intéressante. Ce serait bien, si les Japonais la réalisaient en effet. Bien sûr, il faut faire des calculs économiques, mais cela parait attrayant. Quant au point de vue écologique, la pureté de l’air, l’absence de quelques maladies et infections, l’absence des substances chimiques nuisibles, c’est bien. Ce sera un exemple à suivre ! »

Les habitants du territoire du lac d’Ingle situé dans les montagnes, en Asie du sud-est, peuvent faire part aux Japonais de leur expérience de la résidence constante sur l’eau. Les gens vivent ici directement sur l’eau.Ils érigent des maisons en bambou sur des pilots, et cultivent les légumes et les fleurs dans des potagers flottants. Les moines du couvent bouddhiste situé tout près, où on peut accéder seulement en bateau, eux aussi, cultivent les légumes directement sur la surface de l’eau.

Projet d'implantation de deux Lilypads dans la baie de Monaco

                       Retour à la page d'accueil du site :  http://actualitesvoyages.skynetblogs.ben

Les commentaires sont fermés.