13/02/2014

Angleterre : Cameron appelle à l'aide l'UE suite aux inondations

Le Premier ministre britannique David Cameron a demandé l'aide financière de l'UE pour faire face aux intempéries qui s'abattent depuis des semaines sur le Royaume-Uni et privaient d'électricité jeudi quelque 56 000 foyers, alors qu'une nouvelle tempête était prévue vendredi soir. L'Irlande voisine était également particulièrement touchée par les coupures d'électricité avec 260 000 foyers privés de courant au pic de la tempête et encore 165 000 affectés jeudi après-midi, a indiqué la compagnie irlandaise ESB.

image.jpg


2 000 militaires déployés.
Au Royaume-Uni, le pays de Galles était la zone la plus affectée par les coupures, selon l'Energy Networks Association (ENA), qui assurait poursuivre ses efforts pour rétablir le courant pour l'ensemble des foyers dès que possible.
Mercredi soir, ces coupures avaient touché plus de 400 000 foyers britanniques, selon de nouveaux chiffres d'ENA qui évoquait auparavant 147 000 clients touchés. Un chauffeur de poids lourd a été hospitalisé après avoir vu son véhicule renversé par des vents violents à Bristol (ouest de l'Angleterre), tandis qu'un homme a été blessé par la chute d'un arbre à Chivenor, dans le Devon (sud-ouest). Une nouvelle perturbation, avec des pluies et vents violents, était attendue vendredi soir et pendant le week-end.

image.jpg


Tamise pourrait atteindre par endroits son plus haut niveau depuis soixante ans.
Les autorités ont indiqué aux habitants de Windsor et du Surrey (ouest de Londres), où un millier de personnes ont été évacuées, qu'ils étaient exposés à de nouveaux risques d'inondations et devaient s'attendre à de nouvelles perturbations. Au total, depuis début décembre, 5 800 habitations ont été inondées au Royaume-Uni. Ces intempéries relèvent d'une "crise naturelle quasiment sans précédent", a estimé Patrick Sanders, le responsable de l'armée chargé de diriger les efforts des 2 000 militaires mobilisés pour aider les sinistrés et construire des digues. Le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney a même jugé que le chaos entraîné par ces intempéries risquait d'entraver la reprise économique dans le pays.


Les commentaires sont fermés.