04/02/2014

Belgique - Activité récréative : Océade prépare l'avenir

Océade, le plus grand parc aquatique de Belgique, répond désormais aux demandes de la Ville de Bruxelles dans la perspective du développement touristique du plateau du Heysel et répond donc favorablement au projet Neo initié au mois de juin 2013.

Comme lors de chaque trêve hivernale, le parc aquatique Océade a procédé à diverses transformations avant sa grande réouverture programmée le 15 février prochain. Elles ont atteint cette année un niveau particulièrement important.

« Un parc de loisirs s'inscrit obligatoirement dans une perspective à long terme » commente Thierry Meeùs, administrateur délégué d'Océade. « Il exige des investissements lourds qui ne peuvent être rentabilisés sur quelques mois. Cet hiver, nous y avons ajouté plus de 450 000 euros, notamment dans le cadre d'une complète rénovation thématisée des vestiaires. En réalité, au cours des cinq à six dernières années, c'est plus de trois millions d'euros que nous avons investis autour d'Océade. C’est probablement le record dans le secteur du tourisme en Région bruxelloise ! » précise l’homme d’affaires.

Cette volonté d'offrir un meilleur confort aux 240 000 visiteurs annuels du parc aquatique rejoint les souhaits exprimés par la ville de Bruxelles pour permettre l'intégration d'Océade dans l'ambitieux projet Neo.

Quatre piliers incontournables
« Nous avons attentivement écouté la communication de la ville de Bruxelles quant à ses ambitions pour le plateau du Heysel » explique Thierry Meeùs. « Nous sommes, nous aussi, convaincus que, pour lui assurer le maximum de chances de succès, ce projet doit s'appuyer sur quatre piliers : l'ambition, l'architecture, la qualité de vie et le succès économique. Et nous avons défini une stratégie, baptisée Océade 2020, qui va en ce sens et tient compte en outre des attentes du public bruxellois ».


Afin de mieux connaître ces dernières, Océade a fait organiser une vaste enquête. Ses résultats soulignent la popularité du parc aquatique et l'attachement des habitants de la région à ses divers avantages. La majorité absolue des Bruxellois est favorable au maintien du parc aquatique et sa popularité est très élevée auprès des expatriés.

« Il est important de noter qu'Océade constitue la 3ème attraction de Bruxelles », argumente Thierry Meeùs. « Juste derrière l'Atomium et Mini-Europe et devant le Musée Magritte, par-exemple. Nous avons l'ambition de faire d'Océade un véritable fleuron européen en intégrant davantage de toboggans innovants, en réorganisant les zones de divertissement en fonction des intérêts de chacun et en améliorant encore davantage la qualité et le niveau d'hygiène. Pour l'aspect architectural, nous avons prévu de nous adapter au style choisi pour Neo avec la végétalisation des surfaces minérales, du toit et de la tour des toboggans. Notre projet vise à en faire un véritable écrin de verdure qui favorisera la détente des citadins ».


À l'heure où la région de Bruxelles manque cruellement de piscines, l'intérêt d'Océade s'en trouve tout naturellement renforcé. Plusieurs écoles profitent déjà des installations du parc aquatique pour permettre aux écoliers d'apprendre à nager. Avec deux avantages majeurs : un environnement attrayant et la possibilité d'entraîner aussi les enfants à nager dans les vagues. À elle seule, cette caractéristique constitue un plus majeur en terme de sécurité !

« S'il fallait reconstruire Océade, il en coûterait environ 17 millions d'euros » conclut Thierry Meeùs. « Aujourd'hui, nous sommes prêts à investir quatre à cinq millions d'euros supplémentaires afin de concrétiser notre plan Océade 2020 et de réussir son intégration dans Neo. Avec un avantage essentiel pour ce dernier : Océade est d'ores et déjà un succès ».

Article dans son intégralité de Parks Trip fr

                                      Retour page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be

Les commentaires sont fermés.