05/02/2014

Air France : Découvrez le nouveau siège business

"3F". Derrière cet acronyme se cache le nouveau siège de la classe affaire d'Air France dévoilé ce mardi 4 février. Ce fauteuil, fabriqué par l'équipementier français Zodiac Aerospace depuis quatre ans, est le nouvel atout majeur de la compagnie aérienne dans sa stratégie de reconquête des passagers affaires. Au total, 2.102 sièges seront installés entre juin 2014 et l'été 2016 sur 44 B777, coeur de la flotte d'Air France. C'est près de 9% de sièges en moins par rapport à la configuration actuelle. Ce nouveau siège démontable permettra de moduler les cabines selon les saisons. Dès l'été 2015, il sera possible de réduire le nombre de rangées en classe affaires pour accroître celles de la classe économie.

image.jpg

Ainsi, 1.400 sièges supplémentaires pourront être installés en classe économique quand la demande en business est faible, soit l'équivalent de quatre à cinq avions. Le "quick change" (changement de configuration) sera assuré par les services de maintenance de la compagnie et pourra se faire en dix heures. Pour faire la différence avec ses concurrentes asiatiques et moyen-orientales réputées pour la qualité de leur classe affaires, Air France a veillé à de nombreuses attentions, des détails de luxe: un coffre de rangement qui se ferme, un casque audio antibruit, un oreiller moelleux et une couette en duvet, une tablette assez grande, un écran tactile de 41 cm (contre 26,4 cm auparavant) diffusant plus de 1.000 heures de programmes, doté d'une télécommande type Smartphone...

image.jpg

Coût du siège: 55.000 euros pièce. Si l'on y ajoute l'ameublement, le coût des études et de l'immobilisation des appareils pour qu'on les équipe, l'addition s'élève à 100.000 euros par siège. Ces sièges business représentent un investissement total de 200 millions d'euros sur les 600 à 700 millions d'euros consacrés par Air France à la remontée en gamme de son offre. Air France a déjà déboursé 250 millions pour les classes Economy et Premium economy et investit parallèlement 50 millions pour la modernisation de La Première dont le siège sera, lui, dévoilé au printemps. Dans le même temps la compagnie est engagée dans un plan d'économies reposant sur la suppression de près de 3000 postes. Mais l'enjeu est de taille: la rentabilité des avions se joue à l'avant de l'appareil où les passagers déboursent des milliers d'euros pour voyager dans le confort et un luxe de services. La clientèle des classes premières et business pèse 4 milliards d'euros par an pour Air France, soit la moitié du chiffre d'affaires de l'activité long-courrier, la plus rentable de la compagnie.

image.jpg

Pourtant sur les 15 millions de passagers d'Air France sur ces vols long-courriers, seulement 1,6 million d'entre eux ont voyagé en classe affaires en 2013. Air France espère rentabiliser ses investissements en augmenter le coefficient de remplissage sur ce segment. Actuellement, le taux de remplissage des premières classes est de 78% contre 83,7% en moyenne toutes classes et tous réseaux confondus.

Les commentaires sont fermés.