05/02/2014

La méduse box, ce danger mortel qui menace nos vacances sous les tropiques

La redoutable méduse a été vue en quantité récemment à Hawaï ainsi qu’en Australie. La prudence est de mise pour les touristes.

C’est l’un des organismes vivants les plus venimeux de la planète. La méduse box ou Box Jellyfish en anglais est de retour sur les plages idylliques du Pacifique. Très répandues sur les côtes australiennes mais aussi de plus en plus sur les plages touristiques d’Asie du sud-est, les méduses boites, que l’on reconnait à leurs longues tentacules de 80 cm et à leur corps bleuté, sont arrivées en nombre en fin de semaine dernière sur l’archipel d’Hawaï. A tel point que la plage de Hanauma Bay à Honolulu (Hawaï) a été fermée ce week-end. Au même moment, les garde-côtes australiens ont trouvé deux méduses box géantes de 60 cm de diamètre dans les environ de Queensland beach, au nord est de l’Australie face à la mer de corail.

Peu de chance d’en trouver sur les plages françaises, en hiver comme en été, mais cette menace est à prendre au sérieux pour les touristes qui se rendraient lors des prochaines vacances sur les îles du Pacifique.

                                 


La méduse box est en effet armée de 60 tentacules pouvant aller jusqu'à 3 mètres de long. Chacune de ses tentacules contient assez de venin pour tuer un humain et son attaque est la plus foudroyante au monde. Une piqure peut ainsi entrainer un arrêt des fonctions cardiorespiratoires en moins de trois minutes. A tel point que cette méduse est responsable de plus de décès dans l'Australien que des serpents, des requins et des crocodiles d'eau salée.


La méduse box a un corps carré et habite en général les régions est du nord de l’Australie. Sans que l’on sache réellement comment, ses populations se sont peu à peu développés aux Philippines, en Thaïlande, Malaisie, en Papouasie Nouvelle Guinée et jusqu’au Vietnam Cambodge.


Le signe distinctif le plus visible de la méduse-boîte est son ombrelle (« sa tête ») qui a la forme d'un cube contrairement à la « vraie » méduse qui a plutôt une forme de dôme. Ses tentacules peuvent faire jusqu’à 80 cm. Autre différence : le système nerveux de la méduse-boîte est plus développé que celui des autres méduses. Elle possède notamment un anneau nerveux autour de la base de l'ombrelle qui coordonne ses mouvements. Une caractéristique qui n'existe que chez la méduse classique. De même, alors que d'autres méduses ont simplement un pigment oculaire, les méduses-box ont de vrais yeux avec rétines, cornées et lentilles. Leurs yeux en grappes sont situés sur chacun des quatre côtés de leur ombrelle. Ceux-ci permettent de voir les points spécifiques de la lumière, plutôt que de simplement distinguer la lumière ou l'obscurité.

   


La plupart des décès liés à une piqure de méduse box concernent les enfants qui résistent moins à ses piqures du fait d’une masse corporelle plus faible. Mais le danger est à prendre très au sérieux pour les adultes également. Il y a moins de méduses box en Asie qu’en Australie mais c’est pourtant là que le plus grand nombre de décès est enregistré. Sans doute du fait d’un accès plus difficile aux services médicaux et au sérum antivenimeux. De plus, de nombreuses plages australiennes sont sécurisées par des filets, ce qui n’est pas le cas des plages des Philippines et archipels environnant.

 

                     Retour page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be

Les commentaires sont fermés.