31/01/2014

Activité récréative : Center Parcs s’associe au Cirque National Alexis Gruss pour proposer à ses clients de découvrir l’univers du cirque !

image.jpg


Du 14 mars au 27 avril 2014, le Cirque National Alexis Gruss s’installera ainsi au cœur du domaine Center Parcs des Bois-Francs avec, à l’honneur, le 40ème spectacle « Silvia », en représentation sou le chapiteau du domaine.
Les matins d’Alexis sea notamment l’occasion unique de voir l’envers du décor et d’entrer dans les coulisses du cirque.
Pour s’initier et plonger au cœur de l’univers du cirque, Center Parcs et Alexis Gruss proposent également pour petits et grands des stages d’initiation aux arts du cirque ainsi que « Quand j’serai grand… j’serai Artiste de Cirque » : un atelier créatif pour les enfants de 4 à 12 ans.

image.jpg

New York : Les new-yorkais peuvent s’amuser et glisser sur Un « Super Bowl Toboggan

Les new-yorkais peuvent s’amuser et glisser sur ce Super Bowl Toboggan Run™ installé sur Super Bowl Blvd. Une impressionnante structure ouverte à tous dans le cadre du Super Bowl XLVIII™ du 2 février prochain, véritable événement aux Etats-Unis. Il s’agit de la 48e finale annuelle de la ligue nationale de football américain qui verra s’opposer les équipes des Broncos de Denver aux Seahawks de Seattle.


                       

 

                          Retour la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

La Deutsche Bahn s’attaque à Londres avec Eurostar


image.jpg


A présent les voyageurs peuvent se rendre à Londres depuis Aachen, Cologne, Bonn, Düsseldorf, Francfort et Munich grâce à un train ICE de l’opérateur Deutsche Bahn jusqu’à Bruxelles, puis vers Londres en Eurostar.
Un premier pas avant l’ouverture d’un service complet entre l’Allemagne et la capitale britannique et qui risque bien de pénaliser Thalys qui proposait un service identique vers quatre grandes villes allemandes.

image.jpg


Grande nouveauté, désormais l’ensemble du trajet peut se faire avec un seul billet à des tarifs serrés : à partir de 54,50 € l’aller simple depuis Aachen, Cologne, Bonn et Düsseldorf, à partir de 89,50 € depuis Francfort et à partir de 114,50 € depuis Munich.

Turquie - Port d'Aliaga : Le " Ostend Spirit " s'échoue volontairement

C'est une scène surréaliste. Un imposant cargo qui s'échoue volontairement dans un port : l'image pourrait paraître unique, mais à Aliaga, à l'ouest de la Turquie, elle se reproduit régulièrement devant un public - les ouvriers et manutentionnaires - presque blasé. Le port de la ville dédié au démantèlement des bateaux en fin de vie voit régulièrement débarquer des ferries qui provoquent des raz-de-marée.

C'est le cas de l'Ostend Spirit, l'ancien Pride of Calais, propriété de la compagnie Transeuropa Ferries qui vient de faire faillite. Pour se séparer de cet immense bateau construit en 1987 et devenu un gouffre financier trop lourd à porter pour elle, la compagnie maritime a pris le parti de se débarrasser du ferry qui reliait souvent Ostende à Ramsgate en le faisant s'échouer volontairement sur l'île d'Aliaga, où il sera démantelé !


        

                     Retour la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

Google apprend aux voyageurs à sécuriser un réseau wifi

Si plus d’un quart des internautes à travers le monde utilisent le WiFi pour se connecter au Web, nombreux sont ceux qui ne savent pas avec certitude comment protéger leur réseau, ni pourquoi il est impératif de le faire. Pour John Munoz, Technical Program Manager chez Google : "C'est comme pour la porte d’entrée de son domicile : sans un solide verrou, comment se sentir en sécurité ?"
 


Lorsque des données circulent sur un réseau WiFi non sécurisé, les informations que vous envoyez ou que vous recevez risquent d’être interceptées par un internaute indélicat connecté à proximité. Vos voisins proches ont également la possibilité d’utiliser ce réseau pour leur usage personnel, ce qui peut avoir pour effet de ralentir votre connexion. Si vous sécurisez votre réseau, vous assurez la confidentialité de vos données circulant via une connexion sans fil et vous contribuez également à protéger les appareils qui sont connectés à votre réseau.
 

Commencez par vérifier le type de sécurité dont vous disposez pour votre réseau WiFi

Lorsque des clients vous rendent visite pour la première fois et vous demandent d’utiliser votre réseau WiFi, doivent-ils entrer un mot de passe pour y accéder ? Si ce n’est pas le cas, cela signifie que votre réseau n’est pas suffisamment sécurisé. Et même si un mot de passe est nécessaire, il existe différentes façons de sécuriser un réseau, et certaines sont meilleures que d’autres.
Pour savoir par quel protocole votre réseau domestique est sécurisé, vérifiez vos paramètres de sécurité. Votre réseau peut être soit non sécurisé, soit sécurisé via WEP, WPA ou WPA2. Le protocole de sécurité sans fil WEP étant le plus ancien, il est également le plus vulnérable. Le protocole WPA offre un niveau de sécurité supérieur, mais c’est WPA2 qui arrive en tête en termes de degré de protection.
 

Sélectionnez le protocole de sécurité WPA2

Votre réseau WiFi repose sur votre routeur sans fil. Si votre réseau sans fil n’est pas sécurisé via WPA2, vous devez accéder à la page des paramètres de votre routeur pour effectuer le changement. Pour savoir comment accéder à cette page, vous pouvez consulter le guide de l’utilisateur de votre routeur ou rechercher les instructions correspondantes en ligne. Pour la plupart des passerelles du type Orange ou SFR, c'est une adresse IP qui est à insérer , à savoir pour :

- Livebox: 192.168.1.1 (identifiant admin, mot de passe admin)
- Neufbox Trio 3C & 3D: 192.168.1.1 (identifiant admin, mot de passe admin)
- Freebox v4 et v5: 192.168.0.254 (administration en ligne sur le site de Free avec identifiants perso)
- Netgear CVG834G pour Numéricable : 192.168.0.1(identifiant admin, mot de passe password)
- Dartybox: 192.168.1.254 (mode utilisateur : identifiant dartybox, mot de passe 1234, mode expert : identifiant DBAdmin, mot de passe dbox1234)

Tous les appareils commercialisés sous la marque WiFi depuis 2006 doivent prendre en charge le protocole WPA2. Si votre routeur est plus ancien, nous vous recommandons de passer à un nouveau routeur compatible WPA2. Vous gagnerez en sécurité et en rapidité.
 

Sécurisez votre réseau WiFi par un mot de passe fiable

Pour sécuriser votre réseau à l’aide du protocole WPA2, vous devez utiliser un mot de passe. Il est essentiel que vous choisissiez un mot de passe unique, suffisamment long et mélangeant lettres, chiffres et symboles, de façon à le rendre impossible à deviner par des tiers. Si vous vous trouvez dans un lieu privé, tel que votre domicile, vous pouvez noter ce mot de passe sur un papier que vous garderez en lieu sûr, de façon à ne pas l’oublier et à pouvoir le communiquer à des amis en visite chez vous et souhaitant accéder à Internet via votre réseau.
Mais n’oubliez pas : ne divulguez votre mot de passe WiFi qu’à des personnes de confiance. Vous ne donneriez pas la clé de chez vous à n’importe qui, n'est-ce pas ?
 

Sécurisez également votre routeur, de façon que personne d’autre ne puisse modifier vos paramètres

Votre routeur doit être protégé par un mot de passe différent de celui que vous utilisez pour sécuriser votre réseau. Or, les routeurs sont fournis sans mot de passe, ou avec un mot de passe par défaut très facile à pirater (généralement "admin" ou "password"). Si vous ne modifiez pas le mot de passe de votre routeur, les pirates du monde entier n’auront aucun problème pour attaquer votre réseau, les données qui y sont partagées et les ordinateurs qui y sont connectés. Vous pouvez modifier le mot de passe de la plupart des routeurs à partir de la page des paramètres. Choisissez un mot de passe différent de celui que vous utilisez pour vous connecter à votre réseau WiFi et ne le divulguez à personne. Si vous choisissez le même mot de passe, toutes les personnes disposant du mot de passe pour se connecter à votre réseau pourront également modifier les paramètres de votre routeur sans fil.

Enfin, n'oubliez jamais qu'un bon de passe a une durée de vie limitée : entre 1 et 3 mois pour des données très confidentielles... Pas plus d'un an pour les autres.
 

                               Retour la page d'accueil du site : http://actualitesvoyages.skynetblogs.be 

New York - Metropolitan Museum : Un Paris disparu exposé au Metropolitan Museum

                  

«Photographe du musée impérial du Louvre», puis «photographe de la ville de Paris», Charles Marville (1813-1879) de son vrai nom Charles-François Bossu, avait à partir des années 1850 photographié Paris comme jamais auparavant, immortalisant ses ponts et ses quais, ses lacis de petites ruelles pavées, ses immeubles insalubres et ses dizaines de passages aujourd'hui disparus. Il s'applique aussi, avec les moyens de l'époque, à photographier son ciel à travers plusieurs études (1856-57).

Il documente ensuite les grands chantiers de modernisation dirigés par Georges-Eugène Haussmann à la demande de Napoléon III, pour «aérer, unifier et embellir la ville», avec de larges avenues droites, des parcs, des immeubles plus hauts, à l'alignement et aux façades strictement réglementés.

Ses photos, dont une centaine sont présentées au Met à New York à partir de mercredi, reflètent le changement souvent violent, et un Paris disparu, dont les pauvres seront poussés à la périphérie par les grands travaux.

     

 

Dans les années 1860, il documente ainsi méthodiquement rues et passages voués à disparaître, en tant que photographe de la ville. Il immortalise notamment la lente transformation du quartier de l'Opéra. On y rase la très populaire butte des Moulins, des rues entières y sont détruites. Plusieurs photos de Marville prises en 1876 témoignent de la violence de cette transformation.

«C'était le premier grand photographe de Paris et il a capturé sa complexité, au milieu de cette transformation inimaginable», explique Sarah Kennel, la conservatrice qui a monté l'exposition, initialement présentée à la National Gallery of Art à Washington.

Marville photographie aussi le bois de Boulogne (1858-60), qui d'un domaine de chasse est transformé en parc public, avec cascades et grottes. Il immortalise le château de Bagatelle (1858-1862) l'intérieur des nouvelles Halles centrales en 1874, photographie aussi le nouveau mobilier urbain, les lampadaires, les kiosques, les colonnes Morris, les pissotières, progressivement installés dans la ville.

Des documents historiques

Mais il saisit aussi les taudis du haut de la rue Champlain (20e arrondissement) (1877-1878) où les pauvres sont arrivés en masse, illustration de ces deux villes si «différentes et hostiles: la ville du luxe, encerclée par la ville de la misère», souligne l'exposition.

Son travail n'est pas seulement «une série de documents historiques», mais traduit aussi «la sensibilité d'un homme qui voulait laisser sa trace», estime Sarah Kennel.

Plusieurs autoportraits permettent aussi de mieux cerner l'homme.

Marville était auparavant peintre graveur et ses compositions en ont la délicatesse et le sens du détail. Mais les personnages y sont rares.

Certaines des photos présentées sont protégées par un rideau de velours, car extrêmement sensibles à la lumière. Une quarantaine de photos ont été prêtées par le musée Carnavalet à Paris. D'autres proviennent du fonds propre du Met, de la bibliothèque nationale de France, du musée d'Orsay ou de la bibliothèque historique de la ville de Paris.

Une exposition complémentaire, Paris as Muse, offre aux visiteurs du Met quelque 40 photos de Paris prises entre 1840 et 1930.

L'exposition Marville au Met dure du 29 janvier au 4 mai. Elle se déplacera ensuite au Musée des Arts de Houston du 15 juin au 14 septembre.

http://www.metmuseum.org/