26/12/2013

Un hutois directeur de la station de ski de Bessans dans les Alpes

Frédéric Lahaye Goffart est Hutois d’origine. Mais il a été toute sa vie, passionné par les sports de glisse et notamment le biathlon. Avec sa famille, il a quitté la Belgique pour s’installer dans les Alpes. Et depuis juillet, il est le directeur d’une station de ski en France particulièrement réputée chez les pros de sa discipline. Une grande responsabilité, mais aussi un superbe défi pour le Hutois.

image.jpg



Avant d’arriver à Bessans, ce professeur d’éducation physique de formation a occupé diverses fonctions : moniteur d’EPS dans une structure sportive de l’armée, technico-commercial pour une entreprise spécialisée dans les produits pharmaceutiques destinés aux vétérinaires, hébergeur en chambres d’hôtes, dirigeant d’une menuiserie spécialisée dans la fabrique et la vente de jouets.
Il entend mettre son expérience au service de la station, avec ambition mais sans prétention : "J’ai toujours eu l’habitude de m’appuyer sur les compétences existantes. J’ai déjà pu rencontrer les employés pour échanger sur la prochaine saison hivernale. Je sais que la station fonctionne, à moi de démontrer que je peux apporter une plus-value".

image.jpg



Pour développer Bessans, ses idées ne manquent pas. "Il y a un potentiel énorme, Bessans est une station reconnue dans le monde du nordique, un lieu d’entrainement privilégié et il faut veiller à conforter ce positionnement, affirme-t-il. Il ya assurément des améliorations à apporter au niveau de la communication, des atouts à valoriser, en lien avec l’Office de Tourisme de Haute-Maurienne. Il est important de nous interroger en permanence sur les attentes de la clientèle".
Acteur du nordique ayant également été socio-professionnel, Frédéric Lahaye-Goffart n’aura sans doute aucun mal à comprendre les attentes des acteurs économiques du village. Sa vision de l’événementiel en témoigne : "Pour moi lorsque nous organisons un événement, nous ne devons pas perdre de vue l’objectif de créer de l’activité pour les commerces, de remplir les hébergements. Faire une course de ski de fond réussie ne suffit pas".

Les commentaires sont fermés.