23/12/2013

Un Vol d’Ethiopian se trompe d’aéroport et atterrit sur une piste trop courte

Un Boeing 767-300 d’Ethiopian Airlines s’est posé par erreur le 18 décembre dernier sur le petit aéroport d’Arusha à 43 km de son aéroport de destination, celui du Kilimandjaro en Tanzanie. La piste trop courte de 1620 mètres n’a pas été suffisante et l’avion s’est embourbé en bout de piste. Il n’y a eu aucun blessé mais les passagers ont patienté 3h30 avant de pouvoir sortir de l’avion.
Une enquête en cours permettra d’éclaircir cet incident dont on se demande toujours comment il a pu arriver. Selon The Aviation Herald, le Boeing 767-300 d’Ethiopian Airlines avec 213 personnes à bord en provenance d’Addis-Abeba avait reçu l’autorisation d’atterrir sur la piste 27 de l’aéroport de Kilimandjaro dont la piste est longue de 3 600 mètres. Mais en raison d’un Cessna qui se tenait immobilisé en tout bout de piste –la raison de cet appareil immobilisé en bout de piste reste inexpliquée-, la tour de contrôle de Kilimandjaro a redonné l’autorisation d’atterrir sur la piste 27 réduite du coup à 3 200 mètres. Mais cette tour de contrôle ne verra jamais arriver le Boeing…

                      


C’est le petit aéroport d’Arusha à une quarantaine de kilomètres de celui de Kilimandjaro qui l’a vu se poser sur son unique piste longue de 1 620 mètres alors que le B767-300 en pleine charge a théoriquement besoin d’une distance de piste de 1798 mètres. Il semble que les pilotes ne se soient aperçus de leur bévue qu’au moment d’atterrir sur cette piste beaucoup plus difficile que celle de Kilimandjaro.
Au terme de son atterrissage, l’avion est sorti de piste et s’est largement embourbé heureusement sans faire de blessés. Les passagers ont dû attendre 3h30 qu’un escalier soit dépêché depuis l’autre aéroport de Kilimandjaro pour rejoindre la terre ferme.
« J’étais dans l’avion. C’était un atterrissage terriblement difficile, et tout l’avion a été dirigé hors de la piste parce que le pilote a paniqué quand il en a atteint la fin. C’était vraiment un acte de panique pure », a déclaré Bernhard sur le forum d’Aviation Herald.

L’avion n’a reçu aucun dommage. Son décollage deux jours plus tard a été suivi avec crainte et curiosité en raison de sa longueur de piste étriquée. Sans bagage ni passager, le B767 est parvenu à s’envoler vers Addis-Abeba le 20 décembre à 11h47 heure locale. « C’était un décollage spectaculaire alors que la plupart des gens incluant les inspecteurs tanzaniens et éthiopiens étaient inquiets de la piste », a déclaré Peter Swan, un témoin sur place. « Depuis deux jours, nous étions inquiets de la façon dont nous allions traiter le problème », a pour sa part affirmé Thomas Haule, directeur par intérim des Aéroports régionaux de la Tanzanie.


Les commentaires sont fermés.