11/12/2013

Israël mise sur un rebond du tourisme chrétien

La visite pontificale en Terre Sainte prévue les 25 et 26 mai prochains, ne devrait qu'amplifier le phénomène : Israël observe une embellie du tourisme chrétien. A quelques semaines de Noël, le ministre du tourisme israélien, a fait savoir, lundi 2 décembre, que près de 75.000 visiteurs étaient attendus sur le territoire israélien pour célébrer les fêtes de la Nativité, dont 25.000 pèlerins. Et selon les statistiques publiées par les autorités israéliennes, la ville de Bethléem devrait totaliser une fréquentation annuelle de 2 millions de visiteurs, soit un quasi doublement du chiffre enregistré en 2012.

                         

Il est vrai que le secteur israélien du tourisme ne ménage pas ses efforts pour accroître son tourisme religieux, une niche stratégique pour l'Etat hébreu. Les chiffres l'attestent : sur les 2,8 millions de touristes à s'être rendu en Israël en 2012, près de 52% se déclarent chrétiens, pour moitié catholiques, tandis que près de 30% des visiteurs étrangers se définissent comme des « pèlerins ». Avec un séjour moyen de plus de sept nuits et des dépenses d'environ 187 dollars par jour, le visiteur chrétien constitue une cible de choix pour les professionnels.

 
Journée internationale de la foi

Dans 80% des cas, le touriste chrétien séjourne pour la première fois dans la région. Et sur les pèlerins ayant déjà goûté à la destination, un tiers ont effectué une visite au cours de deux dernières années. Au rang des principaux pays émetteurs figurent l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne, l'Autriche, la Pologne, ainsi que la Russie, la Roumanie - orthodoxe - et le Nigeria - catholique et protestant. Les touristes chrétiens plébiscitent dans l'ordre la région de la mer Morte (68%), Tibériade (62%), Bethléem (60%) et Nazareth (56%).



Depuis 2011, le ministère du tourisme a investi plus de 16 millions d'euros pour développer et restaurer les sites chrétiens. Il a par ailleurs consacré un budget de 700.000 euros pour promouvoir la journée internationale de la foi qui s'est déroulée le 17 novembre au Mont du Précipice de Nazareth, sous la houlette du patriarche latin de Jérusalem, Fouad Twal, en présence de quelque 7.000 pèlerins chrétiens. De fait, le ministre du tourisme, Uzi Landau, a récemment organisé une rencontre avec le patriarche latin ainsi que son homologue grec orthodoxe, Théophile III, afin de renforcer leur coopération à l'occasion de la prochaine visite du pape François. Les enjeux sont de taille. En 2008, l'année de la visite en Terre Sainte du pape Benoît XVI, le tourisme religieux avait représenté le tiers des entrées sur le territoire israélien.

Les commentaires sont fermés.