12/12/2013

Les coutumes à connaître pour voyager sans soucis.

Les coutumes du monde des affaires varient selon les pays.
Si l'on n'y prend pas garde, un acte des plus anodins peut blesser ou irriter un interlocuteur étranger. C'est pourquoi, dans tout voyage d'affaires, il est important d'être très attentif aux habitudes locales.

Pour qu'un mauvais mot, un geste malencontrueux ou une attitude déplacée ne viennent pas gâcher la conclusion d'un accord, se renseigner avant de partir est vivement recommandé. Voici un tour du monde des coutumes en vigueur dans le milieu des affaires.

LES COUTUMES À CONNAÎTRE
La carte de visite au Japon


L'échange de cartes de visite suit tout un protocole au Japon. Mieux vaut veiller à les faire traduire en japonais et en avoir toujours sur soi. Lorsque l'on donne ou reçoit une carte, il faut légèrement s'incliner et saisir le carton à deux mains. On prend ensuite le temps d'examiner la carte reçue, c'est un signe de respect. Il est en outre courant d'échanger des cartes de visite avec l'ensemble des collaborateurs assistant à une réunion.
Par ailleurs, rien ne sert d'être trop loquace au pays du Soleil-Levant : les Japonais préfèrent la discrétion et l'humilité. Ils trouvent également très grossier d'interrompre quelqu'un.



LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Se déchausser en Russie


Une invitation chez un partenaire est une bonne occasion de découvrir le sens de l'hospitalité russe. Mais dans ce cas, ne lui serrez pas la main sur le pas de la porte - cela porte malheur - et surtout, pensez à vous déchausser. Il vous faudra ensuite affronter l'épreuve des innombrables toasts à la vodka qui rythmeront le repas.
Et si vous sympathisez avec votre interlocuteur, peut-être vous emmenera-t-il au "banya", ce bain de vapeur traditionnel. Ne vous en étonnez pas : c'est là que les hommes d'affaires russes aiment à se retrouver pour discuter.



LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Respecter les horaires en Allemagne


La rigueur des Allemands est souvent louée dans le milieu professionnel. Mais en rendez-vous d'affaires, il convient également de l'appliquer à soi-même. En réunion, veillez à être parfaitement à l'heure car il est serait très mal vu de faire attendre les autres participants. Minutez également votre intervention car les réunions finissent toujours à l'heure prévue.
L'usage des titres en Allemagne peut parfois être source de confusion : les "Doktor" et "Professor" sont légion et il est difficile de déterminer comment les appliquer... Mieux vaut se renseigner au préalable, afin d'éviter de froisser quelqu'un.



LES COUTUMES À CONNAÎTRE
S'embrasser au Maroc

 


Ne vous étonnez pas si les hommes d'affaires marocains font preuve de familiarité envers vous : s'appeler par son prénom , se tutoyer et même s'embrasser sont des usages fréquents et sont plutôt signe d'estime.
Votre interlocuteur vous invitera aussi volontiers à déjeuner ou dîner chez lui, afin de vous faire goûter la cuisine locale. C'est l'occasion de louer la richesse de la culture marocaine pour favoriser des relations cordiales.



LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Se serrer les mains aux Etats-Unis


La poignée de main doit être franche et énergique. © Rudy Salin / JDN
Si les Américains ont l'habitude de s'appeler par leur prénom, quel que soit le niveau hiérarchique, ils préfèrent garder leurs distances, physiquement parlant. On laisse donc à son interlocuteur un espace vital suffisant, d'environ 60 à 70 centimètres. Quant à la poignée de main, elle doit être franche et énergique : on secoue le bras deux fois, tout en regardant la personne dans les yeux.
Par ailleurs privilégiez la sobriété, que ce soit dans la tenue vestimentaire - en particulier pour les femmes - ou le langage... La vulgarité est très mal perçue.



LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Offrir des présents en Chine


Lors d'une invitation chez un partenaire, n'hésitez pas à apporter un petit présent. Votre hôte commencera par le refuser énergiquement avant de finalement accepter en vous remerciant chaleureusement... et de le ranger sans l'ouvrir. Pourquoi ? Par courtoisie, il préfèrera ne pas l'ouvrir devant vous, pour ne pas risquer de montrer sa déception au cas où cela ne lui plairait pas...
Comme les Japonais, les Chinois accordent beaucoup d'importance au rituel de la carte de visite, à prendre avec les deux mains. Dessus, vous pourrez y lire le nom de famille, inscrit en premier et en gras.



LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Se saluer en Inde


Le salut traditionnel indien (le namaste) consiste à joindre les deux mains sous le menton en inclinant légèrement la tête. Il est à utiliser avec précaution toutefois car la jeune génération indienne tend à utiliser de plus en plus la poignée de main en affaires. Laisser donc votre partenaire saluer en premier...
Sachez que si votre auditeur dodeline de la tête en vous écoutant, c'est un signe d'acquiescement. Mais gardez aussi en mémoire qu'il est très difficile pour un Indien de dire non de façon directe : les "peut-être" et autres "si possible" sont donc à prendre avec circonspection.



LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Choisir le bon nom au Mexique


Les Mexicains ont trois noms, qu'ils indiquent d'affilé sur leurs cartes de visite. Ils commencent par leur prénom, suivi des noms de famille paternel et maternel. Or on ne s'adresse à une personne que par le nom de famille de son père. Pour éviter tout quiproquo, certains professionnels n'écrivent que l'initiale du nom de leur mère.
Quant aux déjeuners d'affaires, ils commencent souvent tard (vers 14h30 ou 15h) pour parfois se terminer en soirée, jusqu'à 20h... A prévoir dans son planning !


LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Garder ses mains sur ses genoux au Royaume-Uni

au restaurant il faut oublier ses premiers rudiments de politesse française


Au restaurant il faut oublier ses premiers rudiments de politesse française © Rudy Salin / JDN
De l'autre côté de la Manche aussi, certaines pratiques peuvent être déroutantes. Amateurs de repas gastronomiques, les Anglais n'hésiteront pas à vous emmener déjeuner dans un bon restaurant. Il faudra alors veiller à garder ses mains sur ses genoux - oubliant ainsi ses premiers rudiments de politesse française - et son pain sur une assiette, jamais à même la nappe.
Enfin, à la formule "how do you do ?", on n'oubliera pas de répondre courtoisement : "how do you do ?". Facile !


LES COUTUMES À CONNAÎTRE
Retarder l'heure du dîner en Argentine


L'heure du rendez-vous pour un dîner est généralement autour de 22h. © Rudy Salin / JDN
Les Argentins rentrent assez tard du bureau. C'est pourquoi l'heure du rendez-vous pour un dîner est généralement autour de 22h, un peu plus tôt parfois pour s'adapter aux horaires des invités étrangers. Quoi qu'il en soit, vous ne vous présenterez pas au restaurant avant 21h et n'en sortirez guère avant minuit.
On vous proposera facilement une coupe de Champagne, qui se révèlera être un vin pétillant local. Evitez les comparaisons fâcheuses et sachez complimenter la qualité de ce produit typique.



Les commentaires sont fermés.