30/11/2013

Flash aviation - Namibie: 33 morts dans le crash d'un avion

Le vol TM 470 avait décollé vendredi matin à 09H26 GMT de Maputo à destination de la capitale angolaise Luanda avec 27 passagers à bord: dix Mozambicains, neuf Angolais, cinq Portugais, un Français, un Brésilien et un Chinois

Un avion de la compagnie mozambicaine LAM à destination de l'Angola a été retrouvé carbonisé samedi en Namibie et on ne compte aucun survivant selon la police parmi les 33 personnes à bord, après ce crash, le plus grave dans l'histoire de l'aviation civile mozambicaine.


"Mon équipe sur le terrain a trouvé la carcasse. Pas de survivant. L'avion est totalement carbonisé", a déclaré samedi à l'AFP un coordonnateur de la police régionale namibienne Willie Bampton, après des recherches dans le nord-est du pays.


"D'après les contacts établis avec le gouvernement namibien, nous avons reçu l'information que l'avion s'est écrasé et qu'il n'y a pas de survivants", a confirmé à Maputo le ministre mozambicain des Transports Gabriel Muthisse rompant 24 heures de silence depuis l'accident.
Selon un technicien de l'aéroport de Maputo, qui a requis l'anonymat, l'avion aurait été pris dans le mauvais temps.


Cet accident est le plus grave dans l'histoire du Mozambique depuis le mystérieux crash de l'avion du président Samora Machel en 1986 en Afrique du Sud, qui était probablement un attentat lié aux hostilités de l'époque avec le régime raciste blanc de l'apartheid. Il y avait eu 35 morts.
L'Union européenne a interdit de vol la compagnie LAM dans son espace aérien en 2011.
Une mesure justifiée par les lacunes de la sécurité civile aérienne mozambicaine plus que par le bilan de la compagnie nationale.


A Lisbonne, le ministère portugais des Affaires étrangères a précisé que le passager listé comme Brésilien était en réalité Luso-Brésilien.

Aviation : Air New Zealand Hobbit 2

     

                          

Flash aviation : Disparition d'un avion de LAM Mozambique Airlines

Un avion de la compagnie aérienne mozambicaine LAM Mozambique Airlines s'est vraisemblablement écrasé entre la Namibie et l'Angola lors d'un vol à destination de l'aéroport international de Luanda (Angola) faisant craindre pour la vie de la trentaine de personnes se trouvant à bord.

                                      

L'avion, un Embraer Regional Jet ERJ190, immatriculé C9-EMC, vol TM470, qui devait effectuer la liaison entre l'aéroport international de Maputo (Mozambique) et l'aéroport international de Luanda avec 27 passagers et 6 membres d'équipage à bord, avait décollé vers 11h30, heure locale, et se trouvait en vol depuis plus de deux heures lorsque les pilotes n'ont plus donné aucune nouvelle par radio. L'avion était prévu se poser vers 15h10 mais n'est jamais arrivé et les secours ont été activé afin de retrouver l'appareil et ses occupants et il est à craindre qu'il se soit écrasé dans le Bwabwata National Park, à la frontière de la Namibie et de l'Angola

Certains pensent que l'appareil aurait pu faire un atterrissage d'urgence, peut-être sur une piste sommaire dans la région suite à des problèmes et pour le moment, aucun bilan officiel n'a été émis. La compagnie aérienne mozambicaine est inscrite en liste noire européenne, comme toutes les autres compagnies aérienne du pays pour des problèmes de sécurité des vols, de contrôle et de maintenance. Les recherches ont été interrompues par la nuit et reprendront dès le lever du jour.

Mer du Nord : Théo Jansen nous présente ses sculptures qui marchent sur la plage.

Depuis 1990, l’artiste hollandais Theo Jansen crée de fabuleuses sculptures cinétiques, capables de marcher d’elles-mêmes. Semblables à de grands squelettes de plastique, elles sont formées à partir de tuyaux de PVC et  mues grâce au vent, omniprésent sur les rives de la mer du Nord.

 

 

 Baptisées strandbeest («bêtes de plage») par leur créateur, elles suscitent à la fois l’admiration par leur ingéniosité, mais aussi un peu la crainte lorsqu’elles s’animent, alors qu’elles évoquent d’immenses insectes grouillants de vie.

 

 

 Theo Jansen les considère d’ailleurs comme des créatures vivantes à part entière, de plus en plus indépendantes et capables de se déplacer sans intervention humaine, dès que souffle le vent. Et l’artiste d’ajouter, songeur, qu’il espère que toutes lui survivront et qu’elles continueront à gambader sur les plages, pour toujours… Pour en savoir plus sur sa démarche, visionnez la vidéo ci-bas.

 

 

 article de l'Actualite.com 

France - Normandie: 70e anniversaire du Débarquement en 2014

                        

Les acteurs du tourisme normand ont présenté mardi à Paris la longue liste des manifestations prévues pour commémorer le 6 juin 1944: feux d'artifice, expositions, animations, concerts ou applications informatiques préparés dans les départements de la Manche, de l'Orne et du Calvados. La liste est disponible sur le site

www.le70e-normandie.fr

ou   www.the70th-normandy.com.

Le vice-président PS du conseil régional de Basse-Normandie, Raphaël Chauvois, délégué au tourisme, a estimé que la Normandie avait «rendez-vous avec le monde».

Le 6 juin 2014 sera sans doute le dernier anniversaire décennal en présence d'anciens combattants du Jour J, dont les plus jeunes auront près de 90 ans.

D'ordinaire, selon les responsables du tourisme, cinq millions de visiteurs, dont 40% d'étrangers, se rendent chaque année sur les sites du Débarquement de Normandie. «Nous attendons une très forte progression du nombre des visiteurs», a déclaré Jean-Louis Laville, directeur du comité régional du tourisme de Normandie, en rappelant «qu'une année de commémoration, c'est 20% de visiteurs en plus».

http://www.abmc.gov/publications/VisitorBrochures/Pointed...

Parmi les évènements notables attendus figurent notamment: une extension du musée Airbone, dessinée en aile d'avion et inaugurée le 5 juin 2014 à Saint-Mère-Eglise (Manche), où furent parachutés des soldats américains ; l'ouverture d'un «Visitor Center» à la Pointe du Hoc (Calvados), prise par les Rangers au prix de lourdes pertes ; une application informatique racontant le «couloir de la mort» dans lequel des milliers de soldats allemands périrent en tentant de sortir de la poche de Falaise (Orne).

L’aéroport d’Heathrow s'assombrit

Le terminal 5 de l’aéroport d’Heathrow inauguré en mars 2008 et qui a coûté 7,5 milliards $ à construire traverse en ce moment une crise inusitée. Fruit du travail et de l'imagination de l'architecte de renom Richard Rogers, il souffre aujourd'hui d'un manque d'éclairage. En cause l'impossibilité de changer facilement les 120,000 ampoules électriques fixées à son plafond et dont plus de la moitié sont aujourd'hui grillées. Le plafond est si haut qu'il est impossible de les atteindre avec des moyens conventionnels. D'où l'idée des autorités aéroportuaires de confier cette tâche à funambules d'une firme spécialisée qui juchés sur un fil les remplaceront par des ampoules écologiques portant une garantie de 5 ans.

(Avec Daily Mail )