25/11/2013

Aéroports de Paris n’aura pas les aéroports de Rio et Belo Horizonte au Brésil

Brasilia n’a finalement pas retenu Aéroports de Paris (ADP) comme gestionnaire des deux aéroports de Rio de Janeiro et de Belo Horizonte au Brésil.

                                                 

Les offres du français ADP n’ont retenu l’attention pour aucune des concessions pour l’exploitation de l’aéroport de Galeao de Rio de Janeiro, d’une durée de 25 ans, et pour celui de l’aéroport de Confins à Belo Horizonte, d’une durée de 30 ans. Grâce à un joli pactole de 6,1 milliards d’euros, c’est un consortium réunissant legroupe brésilien Odebrecht et l’opérateur de l’aéroport de Singapour, Changi Airport Group, qui remporte la mise concernant l’aéroport carioca. Le montant de l’apport peut s’expliquer par le fait que la ville phare du Brésil sera le centre du monde le temps de deux événements sportifs majeurs : la coupe du monde de football au Brésil et les Jeux olympiques d’été en 2016 à Rio de Janeiro même. « Le marché de l’aviation d’Amérique latine présente de nombreuses opportunités de croissance », a déclaré Lee Seow Hiang, directeur général de Changi Airport Group de Singapour, dans un communiqué. Nous devons nous concentrer immédiatement sur ​​l’expansion de l’aéroport Galeao. » 26 passerelles supplémentaires et places de parking sont prévues rapidement, les ambitions étant que l’aéroport puisse accueillir 60 millions de passagers d’ici la fin de la concession de 25 ans.

La concession relative à l’aéroport de Confins à Belo Horizonte a été attribuée au consortium AeroBrasil, qui rassemble l’opérateur brésilien d’infrastructures CCR SA, Flughafen Zürich AG, l’opérateur de l’aéroport deZurich, et Flughafen Munchen GmbH, celui de l’aéroport de Munich, pour un montant de 588 millions d’euros.

Cette vente aux enchères fait partie du plan de Dilma Roussef, présidente du Brésil, de moderniser les infrastructures du pays tout en ramenant la confiance des investisseurs dans une économie dont la croissance ralentit. Et ce, alors que le gouvernement est sous pression pour terminer au plus vite l’amélioration des infrastructures aéroportuaires d’ici le 12 juin prochain, date du match inaugural de la Coupe du monde de football. Le pays s’attend à recevoir 600 000 visiteurs internationaux sur les mois de juin et juillet 2014.

Rappelons que cet été, ADP avait déjà raté en mai 2013 les enchères pour la concession du nouvel aéroport d’Istanbul qui doit accueillir à terme 150 millions de personnes. « 22 milliards (montant des enchères n.d.l.r.) sur 25 ans c’était trop », avait alors confié en privé Augustin de Romanet, le PDG d’ADP, rapporte France Inter. Un porte-parole d’ADP a confié ne pas avoir de « regrets » dans ce cas non plus, son développement international se faisant  « de façon maîtrisée, en particulier sur la valorisation des actifs », rapporte BFM TV.

Les commentaires sont fermés.