31/10/2013

Le constructeur Airbus veut des sièges de 18 pouces de large pour les vols long-courrier

Le constructeur européen a proposé l’adoption d’un standard international pour les vols long-courrier en classe Economie, avec une largeur minimale de 18 pouces ou 45,72cm qui entrainera un plus grand confort.


Citant dans son communiqué du 28 octobre 2013 une étude menée par le London Sleep Center, Airbus explique que le sommeil est amélioré de 53% quand on passe d’un siège large de 17 pouces (le standard depuis les années 50) à un de 18 pouces. D’après le Dr Irshaad Ebrahim, « on a noté une différence significative : tous les passagers assis dans des sièges de 18 pouces ont bénéficié d’un sommeil plus profond, moins perturbé, et de nuits de sommeil plus longues. Leurs différentes phases du sommeil se sont déroulées comme elles l’auraient fait dans des circonstances normales. En revanche, dans le siège plus étroit de 17 pouces, les passagers ont été affectés par de nombreux troubles du sommeil et de ce fait, ont rarement dormi d’un sommeil profond et réparateur. Pour tout passager effectuant un vol long-courrier en classe économique, un pouce fait une énorme différence en termes de confort ».



Selon Airbus, le nombre de vols de plus de 13 heures a augmenté de 70% ces cinq dernières années, passant de 27 à 41 par jour. Et le constructeur rappelle qu’en 1998 aucun vol de plus de 7000 milles (12 700 km) n’était opéré – le record ayant depuis été porté à 15 350 kilomètres parcourus en 18 heures. Selon Kevin Keniston, directeur de Confort Passager chez Airbus, « si l’industrie aéronautique ne se bouge pas dès aujourd’hui elle risque de mettre en péril le confort des passagers jusqu’en 2045 et au-delà », condamnant « une autre génération de passagers à des sièges basés sur un standard d’un autre âge ».

Airbus prêche bien sûr pour sa paroisse, affirmant qu’il « a toujours appliqué une largeur standard d’au moins 18 pouces aux sièges de la classe économique de ses long-courriers. Toutefois, d’autres avionneurs revoient à la baisse les normes relatives au confort des passagers en réintroduisant les sièges plus étroits des années 50, dans le seul but de rester compétitifs ». Et d’ajouter que « l’évolution de l’Indice de Masse Corporelle et des perspectives en matière d’espace personnel, a encouragé d’autres industries, par exemple celles des loisirs et de l’automobile, à repenser la largeur des sièges ». Une étude récemment menée auprès des passagers de vols-long-courriers en classe économique dans différents aéroports internationaux (Singapour, Paris – Charles de Gaulle, Francfort et Amsterdam) a démontré que « le confort du siège est aujourd’hui le critère le plus important lors de la réservation d’un vol long-courrier en classe économique, dépassant de loin l’horaire du vol ».

Pour Kevin Keniston, le rôle d’Airbus vise à sensibiliser les passagers « sur la différence apportée par un pouce supplémentaire sur un vol long-courrier en classe économique ».

Données objectives (scientifiques) – Amélioration des variables de la qualité du sommeil de 53% :

•Le temps nécessaire pour s’endormir (également désigné ‘Latence à l’Endormissement’) s’est amélioré de 14,7% (6 minutes) avec le siège de 18 pouces ;

•Le nombre de réveils après induction du sommeil (WASO – ‘Wake After Sleep Onset’), a été réduit en moyenne de 28 minutes avec le siège de 18 pouces ;



•L’indice d’éveil (‘Arousal Index’), la mesure la plus sensible de la Qualité du Sommeil, qui mesure le nombre et la fréquence des perturbations des ondes cérébrales au cours de la nuit, s’est amélioré en moyenne de 53% avec le siège de 18 pouces ;

•Les contractions involontaires des membres ont été réduites de 11% avec le siège de 18 pouces.

Données subjectives (des participants) :
•67% des participants à l’étude ont rapporté une amélioration de la qualité du sommeil, et 86% d’entre eux une augmentation de la quantité de sommeil, avec le siège de 18 pouces.


Les commentaires sont fermés.