25/10/2013

Une société offre aux touristes une virée en ballon à 30 km d'altitude

Pariant sur l'attrait du tourisme spatial aux États-Unis, une société propose de transporter des passagers à l'aide d'un ballon gonflé à l'hélium jusqu'à 30 km d'altitude pour admirer la courbure de la Terre et l'obscurité de l'espace.

                 

Une "start up" basée dans l'Arizona (Sud-Ouest), World View Entreprise, offre pour 75.000 dollars le billet une ascension en douceur dans une nacelle pressurisée spacieuse de huit places.

Les passagers pourront rester deux heures à cette altitude avant que la capsule ne soit détachée du ballon et revienne sur le sol freinée par un parachute qui la fera planer avant de se poser en douceur.

"Les passagers seront parmi le petit nombre à voir la courbure terrestre et avoir une vue saisissante de la planète, de l'obscurité de l'espace, de l'éclat des étoiles et du voile fin de l'atmosphère enveloppant la Terre", promet World View dans un communiqué qui prévoit de commencer les premiers vols d'ici trois ans.

"Voir la Terre suspendue dans le vide de l'espace....va sûrement faire vivre à nos clients une expérience de nature à changer leur existence", estime Jane Poynter, PDG de World View et co-fondatrice de Paragon Space Development qui a mobilisé les investisseurs pour créer cette nouvelle société.

L'autorité américaine de l'aviation civile, la Federal Aviation Administration, a décidé de considérer la capsule de World View comme un véhicule spatial, indique une lettre de l'agence fédérale publiée mardi par la société.

Techniquement, l'espace commence à partir de cent kilomètres, une altitude à partir de laquelle un vol aérodynamique n'est plus possible compte tenu de l'absence d'atmosphère.

Virgin Galactic, créée par le milliardaire britannique Richard Branson, prévoit de transporter des passagers pour des vols à cette altitude suborbitale en 2014.

La société utilisera un avion fusée appelé SpaceShipTwo, qui sera capable d'atteindre la frontière du vide spatial, permettant aux passagers d'être en apesanteur quelques minutes.


               

Virgin Galactic a déjà vendu près de 650 billets, dont le prix unitaire est passé de 200.000 à 250.000 dollars.

Jane Poynter et son mari Taber MacCallum, principal ingénieur de World View (www.worldviewexperience.com), avaient déjà fondé Paragon qui a déjà des contrats avec la NASA relatifs aux technologies de maintien des fonctions vitales dans l'espace.

Paragon travaille avec le multimillionnaire Dennis Tito, premier touriste de l'espace en 2001, qui projette un vol autour de Mars avec deux astronautes, un voyage de 500 jours aller-retour.

Les commentaires sont fermés.