22/10/2013

Mexique : l'ouragan Raymond prend de la force

L'ouragan Raymond a pris de la force et est passé à la catégorie 3 en début de journée lundi. Il menace maintenant de déverser des pluies diluviennes sur une région de la côte du Pacifique déjà malmenée par le passage de la tempête tropicale Manuel le mois dernier.

            

Le Centre national des ouragans, aux États-Unis, a expliqué que la tempête s'est pratiquement immobilisée à environ 265 kilomètres à l'ouest-sud-ouest d'Acapulco. Elle pourrait maintenant s'approcher un peu des côtes mardi avant de repartir vers le large.

Les autorités mexicaines se sont empressées de déployer des équipes d'urgence et envisagent d'ordonner l'évacuation des zones les plus basses. Quelque 10 000 personnes ne sont toujours pas rentrées chez elles, un mois après que Manuel eut inondé des quartiers entiers et provoqué des glissements de terrain qui ont emporté un village presque entier.

Un responsable météorologique mexicain a expliqué que les autorités espèrent qu'un front froid qui arrive du nord aidera à renvoyer Raymond vers l'océan. Mais même si cela se produit, la tempête risque de déverser des pluies abondantes en plus de provoquer des crues éclair et des coulées de boue le long de la côte du centre-sud du Mexique.

   

L'oeil de Raymond se trouvait tôt lundi à environ 185 kilomètres au sud-sud-ouest de la ville balnéaire de Zihuatanejo et générait des vents soutenus de 195 kilomètres/heure.

Un avertissement d'ouragan est en vigueur de Tecpan de Galeana jusqu'à la ville portuaire de Lazaro Cardenas, vers le nord. Un avertissement de tempête tropicale a été émis entre Acapulco et Tecpan.

Les responsables de l'État de Guerrero, dans le sud du pays, où Manuel et Ingrid ont provoqué des inondations et des glissements de terrain ayant fait quelque 120 morts, ont fermé les ports et ouvert quelque 700 abris d'urgence, en plus d'inciter certains habitants à prendre les précautions nécessaires. D'autres évacuations pourraient être ordonnées sous peu, notamment dans certains secteurs d'Acapulco.

Des écoles ont été fermées pour servir d'abris d'urgence.

Associated Press

Les commentaires sont fermés.