09/10/2013

Alitalia face à son destin !

Hier après-midi, le gouvernement italien à participer à une réunion avec les dirigeants d’Alitalia et avec les banques.

 » Toutes les options ont été mises sur la table», a indiqué le ministre des Transports, Maurizio Lupi.

 » Nous mettrons Tout notre engagement à sauver l’entreprise. Nous sommes pleinement conscients de l’importance stratégique d’Alitalia, de la sauvegarde des emplois et du plan de relance des affaires. L’Italie est un grand pays industriel, 2015 Expo est une opportunité et notre compagnie ne sera pas transformée en une compagnie régionale « .

« Dans un marché qui n’a absolument pas changé par rapport à 2008, si nous voulons la renaissance de notre compagnie aérienne nationale cela ne peut que passer par une alliance avec les grands transporteurs internationaux, au premier rang desquels Air France, notre partenaire prioritaire  » a t-il ajouté.

La réunion du conseil d’administration qui s’est tenue vendredi dernier sous la direction du président Roberto Colaninno a confirmé le montant de l’enveloppe budgétaire (au moins 100 millions d’euros) – nécessaire pour soutenir le nouveau plan d’affaires 2013-2016 – approuvé en Conseil d’administration le 26 Septembre et a approuvé la convocation d’un nouveau conseil, 14 Octobre prochain, en vue d’approuver définitivement l’augmentation de capital décidée par le conseil le 26 Septembre.

Le ministre a en outre reconnu que la situation du groupe aux quelques 12 000 employés « était difficile » et qu’une une procédure de concordat préventif  » ne pouvait être exclue » en l’absence de nouveaux apports financiers.

 » Alitalia risque de déposer le bilan si aucune solution n’est trouvée d’ici quelques semaines« , est la phrase qui revient le plus souvent dans les milieux financiers transalpins.

Les commentaires sont fermés.