12/10/2013

Destination Macao : Terre de contrastes, entre Asie moderne et vieille Europe.

Région administrative spéciale de Chine depuis 1999, Macao est devenue une destination touristique de premier plan en Asie, notamment pour le tourisme d’affaires.


Alors que la population locale n’excède pas 560 000 habitants, 24,9 millions de visiteurs se sont rendus à Macao en 2010, dont 83 % originaires de Chine et de Hong Kong. « Les Chinois sont attirés par Macao, car c’est la seule destination du pays permettant de jouer de l’argent, explique-t-on à l’office de tourisme de Macao. Mais ce n’est la seule raison. » En moyenne, les touristes restent un à trois jours à Macao, qui fait généralement partie, pour les touristes européens du moins, d’un voyage à plusieurs destinations incluant Hong Kong (situé à seulement 45 minutes en ferry). Les Britanniques, les Français, les Allemands et les Portugais en particulier s’intéressent de plus en plus à cette région en vogue. 41 417 visiteurs français se sont ainsi rendus à Macao en 2010 (soit 5,8 % de fréquentation supplémentaire en un an) et une nouvelle hausse de fréquentation d’environ 2,5 % est attendue en 2011 en dépit de la crise économique globale.


"Depuis plusieurs années, Macao dépasse Las Vegas en termes de chiffre d’affaires, et les revenus générés sur cette destination devraient tripler d’ici 2015", se réjouit l’Office de tourisme. Si Macao a réussi à concurrencer le paradis américain du jeu, c’est en particulier grâce au prix abordable de cette destination. « On peut trouver un billet d’avion aller-retour à partir de 800 euros et une nuit dans un hôtel 5-étoiles à partir de 150 euros. » En outre, Macao dispose d’une grande capacité hôtelière axée sur le haut de gamme. Le territoire compte environ 24 000 chambres, plus d’une vingtaine de propriétés 4 et 5-étoiles et un Relais & Château. Quant aux prix, ils sont imbattables comparés au même type de prestations sur d’autres destinations. En outre, comme à Hong Kong, destination résolument complémentaire, aucun visa n’est nécessaire et aucune démarche administrative n’est imposée aux touristes. Enfin, Macao est une destination touristique très sûre en raison de la très forte présence policière.


En 2010, le tourisme d’affaires ne représentait que 5 % de la fréquentation et se concentrait principalement sur une clientèle originaire de la région Asie Pacifique. Toutefois, l’intérêt pour des Européens pour cette destination, qui dispose d’importantes capacités d’accueil, et notamment de halls d’exposition atteignant jusqu’à 12 000 m², croît chaque année. Si Macao, en raison de sa proximité avec Hong Kong, n’est pas une destination privilégiée pour l’organisation de grands salons et d’événements internationaux, elle est très propice à l’organisation de MICE (Meeting Incentive Congress Event) en raison de sa capacité d’accueil et de la variété des activités qu’elle propose. En témoigne la multiplication des complexes hôteliers qui misent sur le luxe et la qualité de service.

              


Du Mandarin Oriental au Four Seasons en passant par le Banyan Tree ou l’Okura, les hôtels 5-étoiles ne manquent pas. Pourtant, de nouveaux complexes hôteliers continuent de fleurir, à l’instar du Galaxy Macao, ouvert en mai 2011 qui, avec ses 2 200 chambres et suites, sa dizaine de villas réparties sur trois hôtels et ses 50 restaurants, est le plus grand complexe hôtelier d’Asie. D’autres hébergements touristiques sortiront bientôt de terre, notamment des futurs Sheraton ou Holiday Inn, qui seront inaugurés en 2012. Et afin de répondre encore mieux aux besoins et aux exigences d’une clientèle touristique de plus en plus internationale, les acteurs du tourisme et des loisirs locaux ont entrepris d’améliorer la formation linguistique du personnel de ce secteur moteur de l’économie locale.


Macao mise fortement sur les loisirs et le divertissement. Les visiteurs peuvent ainsi assister à de nombreux spectacles exceptionnels. Le Venetian Resort Macao accueille par exemple le spectacle « Zaia », mettant en scène la compagnie du Cirque du Soleil. Non loin de là, située sur la zone de Cotai, la City of Dreams accueille "The house of Dancing Water", le plus grand spectacle aquatique du monde. En outre, Macao vit au rythme des festivals internationaux qui se succèdent tout au long de l’année. Des croisières sur les îles jouxtant Macao sont également proposées aux visiteurs depuis novembre 2011.
En outre, les amateurs de sensations fortes peuvent trouver une réponse à leur soif d’adrénaline grâce au saut à l’élastique organisé depuis la plus haute tour de Macao culminant à 230 mètres, mais aussi au funambulisme en déambulant sur une passerelle située au sommet de cette même tour. Les sportifs ont l’embarras du choix à travers une variété d’équipements sportifs de qualité (2 golfs 18 trous, dont un donnant sur la mer de Chine, des spas), et de nombreux événements sportifs se succédant tout au long de l’année. Enfin, Macao reste une destination privilégiée pour les amateurs de jeux d’argent. Les casinos ne manquent pas et l’offre continue de progresser. Ainsi, le tout nouveau complexe hôtelier Galaxy Macao héberge en son sein un casino de 40 000 m² contenant cinq espaces thématiques, 600 tables de jeux et 1 500 machines à sous.



Macao a conservé, de son appartenance au Portugal pendant 400 ans, un héritage profondément ancré dans l’architecture, la cuisine et la culture. En effet, si les touristes sont attirés par les plaisirs du jeu, ils ont également la possibilité de découvrir les multiples attraits culturels locaux. Le centre historique de Macao est en effet classé au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2005. Parcourir les rues du centre historique permet de mieux comprendre la rencontre entre la population native et les voyageurs portugais installés dans la région au XVIe siècle.

         

Le temple d’A-Ma, situé au sud de la péninsule et témoignant de l’histoire de Macao avant l’arrivée des Portugais, côtoie les bâtiments construits pendant les quatre siècles de présence, parfois dans le plus pur style occidental, mais mêlant le plus souvent inspirations chinoise et portugaise. Un style qui se retrouve notamment dans la Forteresse de Guia, construite entre 1622 et 1638 et classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, où se trouvent le phare de Guia, premier phare moderne construit sur la côte chinoise, et la chapelle de Guia abritant des fresques illustrant des thèmes à la fois occidentaux et asiatiques.

Les commentaires sont fermés.