09/10/2013

Trous d'air en avion : les turbulences devraient doubler d'ici 2050 !

Mauvaise nouvelle pour ceux qui ont peur en avion… Selon une étude publiée lundi dans Nature Climate Change, les turbulences rencontrées dans les airs en avion pourraient en effet fortement se multiplier. La raison n'est autre que le réchauffement climatique. L'étude centrée sur le corridor aérien situé au-dessus de l'Atlantique nord et basé sur la simulation de modèles climatiques indique en effet que d'ici l'année 2050, soit dans moins de quarante ans, l'espace affecté en permanence par d'importantes turbulences pourrait être multiplié par deux.

                               


Le Pr Paul Williams de l'Université de Reading au Royaume-Uni et co-auteur de l'étude avec le Pr Manoj Joshi de l'Université d'East anglia, indique ainsi que les "recherches suggèrent que nous verrons le signal 'attachez vos ceintures' s'allumer plus souvent dans les décennies à venir".

Il explique par ailleurs que "l'aviation est en partie responsable du changement climatique" notamment en raison des fortes quantités de dioxyde de carbone rejetées dans l'atmosphère et donc "ironie du sort, le climat est en voie de prendre sa revanche en créant une atmosphère plus turbulente pour l'aviation".

                                           

Si les trous d'air devraient doubler d'ici l'année 2050, les deux universitaires expliquent que la force moyenne des turbulences devraient quant à elle augmenter de 10 à 40% précisant que "les turbulences au sein du corridor transatlantique changent de manière significative lorsque la concentration en dioxyde de carbone dans l'atmosphère double"

                


Il est important de rappeler que les simulations des deux chercheurs se sont concentrées sur la période hivernale, soit une époque de l'année où les turbulences sont les plus importantes et expliquent que d'autres travaux, notamment pour quantifier les impacts de l'évolution du climat sur les turbulences aériennes devront être conduits, en élargissant cette fois les simulations à différents scénarios climatiques.

Les commentaires sont fermés.